187 500 euros : le prix d'un manuscrit de Napoléon qui annonce la destruction du Kremlin

 |   |  241  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Plusieurs documents ont été cédés à des prix records ce week end à une ventes aux enchères à Fontainebleau. Un document où l'empereur annonce la destruction du Kremlin a attiré de nombreux acheteurs russes.

Le Musée des lettres et manuscrits a remporté l?enchère pour l?acquisition du dernier manuscrit écrit par l?empereur Napoléon 1er avant sa mort sur l?île de Sainte Hélène, le 5 mai 1821. Ce document a été adjugé pour 375 000 euros, soit le record du monde pour un document de Napoléon 1er. Mais c'est un autre document qui a attiré l'attention des collectionneurs.

Il s'agit d'une missive où l'Empereur annonce son intention de détruire le palais du Tsar à Moscou. « Je fais exploser le Kremlin le 22 à trois heures du matin » écrit le 20 octobre 1812 Napoléon dans une missive codée et adressée à un ministre. Le manuscrit original a été adjugé ce week end pour 187 500 euros. La vente aux enchères a été organisée à Fontainebleau.

La mise à prix avait été fixée à 10 000 euros. Mais de nombreux acheteurs ont manifesté leur intérêt pour cette missive, dont de nombreux russes, faisant ainsi monter les enchères. C?est le Musée des lettres et manuscrits qui a acquis le précieux document.

Dans cette lettre, l?empereur annonce qu?il quitte Moscou détruit par les combats. Mais l?armée française doit affronter un froid sibérien. Il ordonne à son ministre des relations extérieures de fournir des vivres et des chevaux. L?armée française finira par détruire les tours du palais du Kremlin qui seront aussiôt reconstruites à l'identique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2012 à 10:44 :
Si Bonaparte a voulu détruire le Kremlin, il ne l'a pas fait. C'était donc un coup d'humeur à chaud on dira, car la guerre c'est chaud. Le personnage qui a bénéficié des innovations de la monarchie a rétabli l'ordre après la chienlit révolutionnaire. Si la réforme est souhaitable afin d'adapter les institutions à la Constitution d'un monde meilleur, la destruction, le chaos et le bain de sang ne peuvent être que condamnables. Cela nous conduit au règlement de comptes. Les comptes justement. Parlons des ardoises qui s'annoncent: allons-nous restructurer la dette, c'est à dire saisir l'épargne des français? Paieront-ils pour l'Europe du Sud, le paresseux de la sncf 145 milliards? Ou le banquier indélicat qui fait péter l'Espagne en faisant monter la bulle immobilière? Ne joue-t-on pas avec l'idéologie criminelle et l'Europe vers le bas au PETIT PERE DES PEUPLES? Plus nous avons de chômeurs et plus ils sont contents, plus y a de dettes à payer et plus ils sont contents, plus ils taxent tous azimuts et plus ils sont contents, plus nous avons de faillites et plus ils sont contents. Or plus y a de fonctionnaires, plus y a de chômeurs. Alors pourquoi ne pas leur faire bouffer leurs papiers et leurs pantoufles. Les bureaucrates prétendent que l'Europe est un bienfait. Pour tant n'a-t-on pas dit que la Zone on ne dit pas la France puisque la loi européenne est supérieure au droit au droit français, que l'on peut qualifier de zéro puisque le but c'est de faire de la récession, la zone n'est pas une ZMO vu la disparité des économies, que va-t-on faire? Déplacer les populations? Et on planque tout ça dans la BCE. Que compte-t-on faire? Noyer la population dans l'inflation? Doit-on dire père de l'Europe ou bien bourreau de l'Europe? Quand demain est pire qu'aujourd'hui, c'est ça le but d'une société? On fait dans l'élimination sociale, alias traitement social...
Réponse de le 03/12/2012 à 14:01 :
Vous avez pris vos cachets?
Réponse de le 03/12/2012 à 16:08 :
J'essaie de faire le rapprochement avec l'article mais je patauge !!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :