Le baril repasse au-dessus des 101 dollars en Asie

 |   |  186  mots
Dans les échanges matinaux en Asie, le prix du baril de pétrole gagne 71 cents à 101,35 dollars après avoir clôturé à 100,64 dollars mardi soir à New York.

Les cours du brut poursuivent leur rebond ce mercredi dans les échanges électroniques en Asie dans l'espoir de voir adoptée par les parlementaires américains une nouvelle mouture du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars pour le secteur bancaire. 


Dans les échanges matinaux, le prix du baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre gagne 71 cents à 101,35 dollars le baril après avoir clôturé à 100,64 dollars mardi soir à New York. Le baril de pétrole Brent pour la mer du Nord pour livraison en novembre prenait 68 cents à 98,85 dollars.

Les cours du pétrole avaient déjà remonté mardi. A la clôture du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a gagné 4,27 dollars à 100,64. Sur l'Intercontinental Exchange, le Brent de la mer du Nord prennait 4,68 dollars à 98,66 dollars le baril.

Lundi soir, le baril de "light sweet crude" avait perdu 10,52 dollars. Le Brent de la mer du nNord quant à lui avait abandonné 10,25 dollars. Le rejet du plan Paulson fait craindre aux investisseurs une amplification du ralentissement économique qui pèserait sur la demande mondiale en produits pétroliers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
Je croyais avoir compris le mécanisme : le pétrole augmente, donc le prix à la pompe augmente, mais pourquoi cela ne marche-t-il pas dans l'autre sens ? Le pétrole baisse mais le prix à la pompe continue à augmenter, serait-ce que le gouvernement profite de l'occasion pour encaisser encore plus de taxes, histoire de payer l'appartement et la voiture de fonction de l'ex président du Sénat ou encore de financer le nouvel avion présidentiel, tout en discutant gravement du pouvoir d'achat ? Au fait le pouvoir d'achat de qui ?
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
Merci .
Voila une bonne nouvelle , avec la chute de l'euro les conditions sont favorables pour un redéploiement de nos industries et donc , réduction du chômage et du déficit budgétaire .
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
et c'est reparti pour la speculation ! aucun des traders qui misent sur les matieres premieres n'a retenu la lecon ! qui va payer ? nous encore et deux fois ! une fois pour le petrole cher et deux avec nos impots pour renflouer les banques voir meme trois avec la tva enorme prise par l'etat sur le petrole - la boucle est bouclee - il faudra pas se faire d'illusions les gens vont restreindre leur consommation encore plus
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
la relance du pouvoir d achat des francais ne se fera que si les distributeurs des produits derivè du petrole repercute la baisse du brute plu rapidement quel ne la fait jusqu a haujourdhui ras le bol de ce qui se remplisse les poches sur le dos des autres il faut reagire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :