Zone euro : la dégradation de l'activité s'amplifie en novembre

 |   |  433  mots
La dégradation de l'activité a continué de s'amplifier dans les secteurs des services et de l'industrie en novembre dans la zone euro, selon l'estimation des indices directeurs d'achat (PMI) de la société Markit publiée par Reuters.

L'indice composite (secteurs manufacturier et des services réunis) a atteint un nouveau plus bas historique en novembre, à 39,7 points, contre 43,6 points en octobre.

Le PMI dans les services s'est replié de 2,5 points à 43,3, contre 45,8 en octobre. Dans l'industrie, il a perdu 4,9 points à 36,2. Il s'agit de leurs plus bas niveaux depuis la création de l'enquête en 1998. Les indices inférieurs à 50 indiquent une contraction de l?activité. Inversement les chiffres au-dessus de 50 indiquent que l'activité croît.

C'est le sixième mois consécutif de contraction de l'activité du secteur privé et le plus bas niveau atteint depuis la création de l'indice  précise Markit. C'est aussi la plus forte baisse jamais enregistrée sur un mois. "L'économie de la zone euro va de mal en pis",  commente l'économiste Howard Archer, de l'institut Global Insight. Ces chiffres "renforcent les craintes que la récession dans la zone euro s'aggrave", ajoute-il.

Le secteur manufacturier en particulier connaît une dégradation inquiétante: l'indice pour ce secteur a chuté de presque cinq points à 36,2 points - son plus bas niveau jamais atteint - contre 41,1 points en octobre. Dans les services, l'indice a reculé à 43,3 points, ce qui constitue aussi un plancher record en dix ans d'enquête, contre 45,8 points en octobre.

Ces niveaux sont nettement inférieurs aux prévisions des analystes. Ceux interrogés par Dow Jones Newswires tablaient sur des reculs bien moindres, à 42,8 points pour l'indice composite, 40,3 points pour le secteur manufacturier et 45,3 points pour les services.  "La contraction de l'activité s'intensifie considérablement", souligne Markit.

L'enquête PMI de novembre "indique une très grave détérioration de l'économie de la zone euro, l'activité et la demande s'effondrant à un rythme beaucoup plus rapide qu'en octobre, mois ayant déjà enregistré des baisses record", a commenté Chris Williamson, chef économiste de Markit. "La récession s'est manifestement accentuée. Les chiffres de l'enquête correspondent à une baisse d'au moins 0,5% du PIB au quatrième trimestre, après les contractions de 0,2% constatées au deuxième et au troisième trimestre", ajoute-t-il. "De façon inquiétante, les employeurs réagissent rapidement au ralentissement d'activité et réduisent leurs effectifs à un rythme sans précédent depuis plus de cinq ans", souligne encore l'économiste

Les pertes d'emplois atteignent leur niveau le plus élevé depuis mai 2003. Les effectifs diminuent dans le secteur manufacturier comme dans celui des services, selon l'enquête. Par ailleurs, l'inflation des prix des achats "continue de diminuer très nettement par rapport au niveau record sur près de huit ans observé en juillet dernier", indique Markit.
 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
dur dur on bosse pour payer des charges et des pénalités parce ce qu'on y arrive plus, c'est la double punition !!
HEUREUSEMENT ce qui nous fait esperer c'est que bientôt ce sera pire ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :