Face à la crise, la Pologne met en place un plan de 24 milliards d'euros

 |   |  364  mots
Le gouvernement polonais a annoncé ce dimanche l'adoption d'un programme "de stabilisation et de développement" de 24 milliards d'euros pour faire face à la crise économique. Le ministère des Finances envisage également de revoir à la baisse sa prévision de croissance pour 2009, de 4,8% à 3,7%.

La Pologne lance à son tour son plan anti-crise. Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, a annoncé ce dimanche l'adoption d'un programme de stabilisation et de développement pour les années 2009 et 2010 de 91,3 milliards de zlotys (24 milliards d'euros), pour faire face aux conséquences de la crise économique mondiale.

"Il s'agit d'un programme de stabilisation et de développement, car la Pologne est dans la situation d'un pays qui continuera à se développer", a déclaré le Premier ministre à la presse.

Ce programme gouvernemental comprend en particulier une augmentation des limites de garanties aux institutions financières, pour la somme globale de 40 milliards de zlotys (10,4 millards d'euros). Le gouvernement polonais prévoit en outre des crédits aux petites et moyennes entreprises (PME) pour environ 20 milliards de zlotys (5,2 millards d'euros), ainsi qu'une dépense de 16,8 milliards de zlotys (4,4 millards d'euros) pour accélérer les investissements cofinancés par l'Union européenne.

Enfin, la Pologne investira 1,5 milliard de zlotys (390 millions d'euros) dans les sources d'énergie renouvelables.

"Le programme a trois objectifs: maintenir la stabilité des finances pour garder la crédibilité de la Pologne, une protection efficace des plus pauvres contre les retombées de la crise mondiale, et le maintien du développement de l'économie pour rattraper les pays les plus riches d'Europe", a expliqué Donald Tusk, ajoutant que "la situation de la Pologne est relativement bonne. Ce n'est pas facile, mais il est clair que par rapport aux autres pays de la région, la situation est nettement meilleure".

Dans le même temps, le ministre des Finances polonais Jan Rostowski a néanmoins annoncé qu'il allait proposer de revoir à la baisse la prévision de croissance de 4,8%, contenue dans le projet de budget pour 2009. Selon la nouvelle prévision, le PIB polonais augmenterait l'an prochain de 3,7%. Le gouvernement souhaite toutefois maintenir son objectif de déficit budgétaire qui devrait descendre l'an prochain à 18,2 milliards de zlotys (4,73 milliards d'euros), contre 27 milliards de zlotys (3,2% du PIB) prévus dans la loi de finances de 2008.

A noter qu'en France, Nicolas Sarkozy annoncera un plan de relance le jeudi 4 décembre, qui devrait déployer environ 20 milliards d'euros, soit 1% du PIB français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :