Japon : la production industrielle s'est effondrée en novembre

 |   |  750  mots
La production industrielle du Japon s'est effondrée de 8,1% en novembre par rapport à octobre. Il s'agit de la plus lourde chute jamais enregistrée. Par ailleurs, la consommation des ménages à diminué de 0,5% et le taux de chômage a augmenté de 3,9%. En revanche, l'inflation ralentit.

Les mauvaises statistiques se suivent pour l'économie japonaise. Sa production industrielle s'est effondrée de 8,1% en novembre par rapport à octobre. Il s'agit de la plus lourde chute jamais enregistrée depuis 1953 date de la première statistique, illustrant la dégringolade des exportations nippones pour cause de crise économique mondiale, a annoncé vendredi le gouvernement.

Certes les économistes attendaient une nette dégradation de la production industrielle. Surtout après la publication lundi de la plus sévère contraction des exportations de l'histoire économique du Japon (-26,7% en novembre sur un an). Néanmoins, les économistes ne prédisaient en moyenne pour novembre qu'une baisse de 6,7%, selon un sondage réalisé par le quotidien économique Nikkei auprès de 23 d'entre eux. Encore plus "optimiste", le gouvernement avait pronostiqué un recul de seulement 6,4%.


Il s'agit de la deuxième forte baisse d'affilée de la production industrielle, qui avait déjà reculé de 3,1% en octobre. Sur un an, la production japonaise s'affiche en repli de 16,2%, a précisé le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti).
 

La baisse de la production est essentiellement le fait de l'industrie automobile et des composants électroniques, en raison de la dégradation brutale de la demande aux Etats-Unis. Tous les constructeurs automobiles du pays ont annoncé ces dernières semaines des réductions de cadence, des jours de fermeture de leurs usines et des centaines de suppressions d'emplois.

Le mois de décembre ne devrait guère marquer d'amélioration. Selon le Meti, la production industrielle japonaise devrait encore chuter de 8% en décembre et de 2,1% en janvier. Le Japon, qui dépend fortement de ses exportations, est entré en récession depuis le troisième trimestre 2008. La plupart des économistes et des organisations internationales prédisent qu'il le restera tout au long de 2009.
 

Neuvième mois de baisse d'affilée pour la consommation des ménages

La consommation moyenne d'un ménage au Japon a chuté de 0,5% sur un an en novembre, à 284.762 yens (environ 2.315 euros), soit le neuvième mois de baisse d'affilée, selon le ministère des Affaires intérieures. Les économistes s'attendaient à ce qu'elle diminue de 3,7%, selon un sondage réalisé par le quotidien Nikkei auprès de 22 d'entre eux. La consommation moyenne des ménages salariés, qui compte pour environ 60% du total, a augmenté de 1,2% à 310.146 yens. Le revenu moyen de ces ménages a dans le même temps reculé de 0,3%, a précisé le ministère dans un communiqué.

Hausse du taux de chômage

Le taux de chômage au Japon a augmenté de deux dixièmes de point en novembre, à 3,9% contre 3,7% en octobre. Les économistes s'attendaient en moyenne à un taux de 4,0% selon un sondage réalisé par le quotidien Nikkei auprès de 23 d'entre eux. On comptait fin novembre au Japon 2,56 millions de chômeurs, soit 4,1% de plus qu'un an plus tôt, pour une population active en repli de 0,5% à 66,46 millions d'individus. Toujours fin novembre, on recensait dans l'archipel seulement 76 offres d'emplois pour 100 demandes, contre 80 offres un mois plus tôt, confirmant la rapide détérioration du marché du travail, selon le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales. Un an plus tôt, on comptait encore 99 offres d'emploi pour 100 demandes.

Le ralentissement de l'inflation se confirme

Les prix à la consommation au Japon, hors aliments frais, ont augmenté de 1% sur un an en novembre, confirmant leur accalmie. Les économistes s'attendaient en moyenne à une hausse de 1,9%, selon un sondage réalisé par le quotidien Nikkei auprès de 23 d'entre eux. Le chiffre de novembre confirme le ralentissement de l'inflation, qui était de 1,9% en octobre, de 2,3% en septembre et de 2,4% en juillet et en août. La plupart des organisations économiques internationales prédisent que l'évolution des prix deviendra négative en 2009, replongeant le Japon dans la déflation. L'accalmie des prix s'explique, comme lors des mois précédents, par la nette baisse des prix de l'essence (-10,7% sur un an). En excluant non seulement les prix de l'alimentation mais aussi ceux de l'énergie, l'inflation au Japon a ainsi été de zéro en novembre, précise le ministère dans un communiqué. Les prix des produits électroniques, soumis à une concurrence féroce, ont continué à s'effondrer. Les prix des appareils photo ont chuté de 29,9%, ceux des ordinateurs portables de 42,8% et ceux des téléviseurs de 22%. A l'inverse, les prix de l'électricité ont augmenté de 4,6%, ceux de l'alimentation de 3,7% et ceux de l'habillement de 0,5%.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La économie mondial, KO!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est la faute à Sarko.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :