Tensions persistantes sur les prix du pétrole

 |   |  177  mots
L'annonce d'une demande croissante venue de la Chine et de tensions en Afrique, notamment au Nigéria, ainsi que la baisse du dollar, ont alimenté la tendance haussière.

Les prix du pétrole ont encore progressé ce vendredi, après une semaine particulièrement mouvementée et avant la réunion de l'Opep vendredi prochain. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 61,67 dollars, en hausse de 62 cents par rapport à son cours de clôture de jeudi. A Londres, sur l'InterContinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique est monté de 85 cents, à 60,78 dollars.

L'annonce d'une demande croissante venue de la Chine et de tensions en Afrique, notamment au Nigéria, viennent alimenter cette tendance haussière. La chute du dollar, notamment face à l'euro, nourrit également ce phénomène.

En outre, le calendrier nous rapproche progressivement de la période des grandes vacances dite "driving season" aux Etats-Unis qui voient les Américains traditionnellement prendre leurs voitures pour partir au soleil. La crise économique et la volonté de mieux respecter l'environnement vont peut-être influer sur la tendance mais sans faire disparaître le phénomène brutalement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les américains feraient mieux de rester chez eux s'ils souhaitent rester en bonne santé physique et financière et les Chinois feraient bien d'économiser les ressources de la planète au lieu de fabriquer des produits de merde souvent dangereux ou toxiques à l'usage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'inflation , les taux des livrets ,et les retraites suivront mécaniquement la courbe du prix du pétrole. les prix du pétrole vont flamber au moment de la reprise. une question de mois.nous serons envahis de produits issus de chine et à très bon marché mais sans qualité. ce "très bon marché" nous conduira à un début de déflation. pas bon du tout ça.
( entre nous, ce très bon marché coûte bien cher à celui qui achète car il en a pour son argent...)
mais curieusement , quand l'inflation était très en hausse , les retraites n'ont pas suivi.
il y a un schmilblick quelque part. nous fera t-on encore le même coup?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pas de comentaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :