Etats-Unis : mauvais chiffre sur le secteur immobilier

 |   |  144  mots
L'indice du sentiment des constructeurs immobiliers américains est reparti à la baisse en octobre. D'autres chiffres importants sont attendus cette semaine.

Après trois mois de hausse, l'indice du sentiment des constructeurs immobiliers américains est reparti à la baisse en octobre, en raison de l'expiration prochaine des aides publiques à l'achat d'un premier logement. L'indice NAHB (National Association of Home Builders/Wells Fargo Housing Market Index) est tombé à 18, après 19 en septembre et contre 20 attendu.

Pour la première fois depuis novembre 2008, les trois composantes de l'indice sont à la baisse. L'indice des conditions de vente a perdu un point, à 17. Celui des prévisions de vente sur les six prochains mois recule de deux points à 27 et le troisième, qui mesure la circulation des acquéreurs potentiels, perd trois points à 14.

Cet indice précède la publication de chiffres bien plus importants et attendus. Les demandes de permis de construire et les mises en chantier seront ainsi publiés ce mardi avant, vendredi, les reventes de logements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2009 à 19:03 :
Egalement d'accord avec Alain,mais les lobbies des banques et de la construction ne serons pas d'accord avec nous.
a écrit le 20/10/2009 à 6:19 :
Tout à fait d'accord avec Alain.
Toute cette politique d'aide ne fait que favoriser les gros promotteurs immobiliers et les investisseurs particuliers mais certainement pas les primo accédants qui payent beaucoup trop cher leur logement
a écrit le 20/10/2009 à 6:10 :
Pire, en France l'état soutient l'investissement locatif, plutôt destiné aux catégories de population possédant déjà leur logement principal, donc plutôt aisés. Ces aides impliquent une augmentation de la demande en logements, faisant ainsi augmenter les prix à la vente de façon générale. Ceci empêche les primo accédant de se loger et les loyers augmentent, interdisant aux jeunes et étudiants l'accès à des locations de taille normale.
Ces aides de l'état diminuent les recettes de l'état, augmentent les prix de l'immobilier et grèvent les classes basses ou moyennent d'une grosse partie de leurs revenus.
a écrit le 19/10/2009 à 16:45 :
Cela montre, une fois de plus, que le secteur immobilier ne s'en sort que grâce aux aides des états. Il serait bon que les états arrêtent enfin de soutenir à grands frais le marché immobilier, par des aides diverses, incitations fiscales et autres. Les prix pourraient alors retrouver leur niveau normal, ce qui permettrait aux jeunes de se loger décemment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :