Les tensions perdurent à Téhéran

 |   |  181  mots
La tension demeurait palpable ce lundi dans les rues de Téhéran, au lendemain des affrontements entre partisans de l'opposition et forces de sécurité, qui ont fait au moins huit morts et ont conduit à l'arrestation de plusieurs membres de l'opposition.

La chaîne de télévision en langue anglaise Press TV a fait état de huit morts lors des heurts qui ont endeuillé la fête religieuse de l'Achoura, citant un bilan fourni par le Conseil suprême de la sécurité nationale. Dans un premier temps, la police iranienne avait annoncé que cinq personnes avaient été tuées lors de ces émeutes qui ont embrasé les rues de la capitale et de plusieus villes du pays, à Qom, Shiraz, Ispahan, Najafabad, Mashhad et Babol.

Ces violences, vivement dénoncées par les opposants au pouvoir, sont les plus meurtrières depuis les manifestations sanglantes consécutives à l'élection présidentielle du 12 juin qui avait vu la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Selon un diplomate occidental, ces nouvelles victimes risquent d'exacerber les tensions en Iran, entraînant de nouvelles vagues de protestation et une répression accrue de la part du pouvoir.

La tension demeurait grande lundi dans la capitale Iranienne où les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des partisans de Mirhossein Moussavi, principal adversaire d'Ahmadinejad.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :