L'Etat irlandais vole à nouveau au secours de ses banques

 |   |  261  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Dublin va de nouveau injecter des fonds dans plusieurs établissements du pays. Le gouvernement souhaite renforcer les fonds propres de ces derniers alors que les premiers rachats d'actifs pourris se verront avec une forte décote.

L'Etat irlandais a dévoilé ce mardi un nouveau plan de sauvetage du secteur bancaire. Ce plan prévoit notamment l'apport de 8,3 milliards d'euros à la banque Anglo Irish Bank, établissement nationalisé début 2009. L'Etat va également aider les groupes bancaires cotés Allied Irish Banks et Bank of Ireland à se recapitaliser, après leur avoir déjà apporté 3,5 milliards d'euros à chacun.

Enfin, le gouvernement va également recapitaliser deux établissements de crédit mutualiste, de taille bien plus modeste, l'Irish Nationwide et l'EBS, ce qui va conduire à leur nationalisation complète. "Après avoir stabilisé nos finances publiques, nous devons avancer vers l'étape finale de la stabilisation de notre système bancaire", a expliqué le ministre irlandais des Finances Brian Lenihan.

Ce plan de sauvetage massif a été précipité par la mise en place de la National Asset Management Agency (NAMA), une structure de défaisance des créances douteuses. L'Etat irlandais souhaite délester, d'ici début 2011, les cinq groupes bancaires précédemment cités de 81 milliards d'euros des prêts risqués accumulés avant la crise du crédit.

La NAMA a annoncé ce mardi qu'elle allait racheter d'ici début avril aux cinq banques visées par le plan de sauvetage gouvernemental un premier bloc de prêts toxiques, d'une valeur nominale de 16 milliards d'euros, avec une décote énorme de 47%. Cette dernière va générer d'énormes pertes pour les banques actuellement détentrices de ces prêts, d'où la nécessité urgente de renforcer leurs fonds propres, avec l'aide de l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2010 à 15:40 :
L' Irlande est le pays qui à permis aux produits pourris de Lehman Brothers de rentrer en Europe. C'est le pays le moins regardant d'Europe à la qualité de ceux-ci, ils mangent aux râteliers des banques. Qu'ils demandent de l'aide à leurs petits copains les banquiers !
a écrit le 31/03/2010 à 8:17 :
les pays doivent reprendre le pouvoir et ne pas laisser les agences de notations qui sont l'émanation de financiers venant des pouvoirs sans avoir obtenus de mandats du fait de leur bétises. les pays doivent rebatrent leur monnaie et ne pas laisser aux banques privées d'effectuer ce qu'elles veulent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :