Big Bang scientifique après une collision réussie de protons

 |   |  572  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'expérience unique réalisée mardi dans le plus grand accélérateur de particules au monde, le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du Cern, doit permettre de mieux comprendre l'origine de la vie dans l'univers.

Un succès d'envergure dans les recherches sur la création de l'univers a été obtenu mardi avec la première collision de protons à haute énergie dans le Grand Collisionneur de hadrons (LHC). L'expérience réalisée dans le plus grand accélérateur de particules au monde est unique à ce jour. Elle a été saluée par les applaudissements des 80 scientifiques présents dans la salle de contrôle du Centre européen de recherche nucléaire (Cern), installé à la frontière franco-suisse, aux portes de Genève. "Cela montre simplement ce que nous pouvons faire en faisant progresser la connaissance sur nos origines, sur la façon dont l'univers a évolué", a déclaré le directeur général du Cern, Rolf Heuer.

Les collisions de protons, stade le plus avancé jusqu'à présent des recherches menées dans le cadre de ce projet de 10 milliards de francs suisses (7 milliards d'euros), se poursuivront pendant plusieurs années. Il s'agit d'un pas important pour la physique et peut-être d'un pas de géant pour l'humanité, a souligné Heuer, de Tokyo.

Le LHC a produit une collision de protons à 7 téraélectron-volts (TeV) - ou 7.000 milliards d'électrons-volts -, une puissance trois fois et demie supérieure à celle obtenue jusqu'ici dans ce type d'expérience. Les données recueillies lors de ces collisions seront étudiées dans les années à venir par des milliers de chercheurs mis en relation par un réseau informatique appelé Grid. Elles doivent leur permettre de faire avancer les travaux sur la nature de la matière et les origines des étoiles et des planètes.

UN PAS DANS L'INCONNU

"C'est un pas dans l'inconnu. Nous faisons quelque chose que personne n'a jamais fait auparavant. On espère trouver des choses vraiment nouvelles", a expliqué le directeur de recherche du Cern, Sergio Bertolucci. "Il y a des inconnues célèbres là haut, comme la matière noire ou de nouvelles dimensions sur lesquelles nous espérons apprendre. Mais il est possible que nous trouvions des inconnues inconnues, qui pourraient être extrêmement importantes pour l'humanité. Avec le LHC, nous avons l'outil dont nous avions besoin."

Le LHC se compose d'un tunnel de 27 km enfoui à une centaine de mètres sous terre, dans lequel circulent à très grande vitesse les particules. Mardi, la collision s'est produite à une nanoseconde en deçà de la vitesse de la lumière. Avec cet appareil sans égal dans le monde, les scientifiques espèrent lever le voile sur certains des grands mystères du cosmos: comment la matière s'est transformée en masse après le Big Bang originel, ou quelle est cette matière "noire" qui constituerait environ 25% de l'univers.

Olivier Buchmüller, un des chercheurs les plus importants du projet, estime que des éléments de compréhension de la matière noire seront trouvés d'ici la fin de l'année. "Dans le courant de 2010 et 2011 (...) nous nous attendons à faire de réelles découvertes", a-t-il dit. Le boson de Higgs, élément clé de ce projet de recherche, ne pourrait en revanche être identifié qu'après 2013, lorsque la puissance de collision aura atteint 14 TeV. S'il existe. Car cette particule qui porte le nom du chercheur écossais qui en a évoqué l'existence en 1964 n'est pour l'heure qu'un concept: elle passe pour avoir rendu possible l'émergence d'étoiles, de planètes, et finalement de la vie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2010 à 18:09 :
alors mes cheres savants vous cherchez anos finalisez la vie d'une part, et d'autre part il'en des autres qui travaille en parllele avec vos...on cherchant la 21-12-2012.
a écrit le 31/03/2010 à 16:57 :
Si, à un moment donné, des moyens n'étaient pas mis sur la table, aurait-on fait progresser la science, la médecine, les télécommunications ?
Nous sommes tous contents de disposer du téléphone, de notre voiture, d'IRM pour dépister un cancer... La bonne nouvelle est de savoir que cet outil certes fort coûteux n'a pas été conçu en vain : il est prometteur de découvertes dont les usages seront multiples.
Espérons simplement que ces usages ne profiteront pas en premier chef à fabriquer de nouvelles armes.
a écrit le 31/03/2010 à 14:24 :
On peu mettre des milliards dans la recherche militaire sans déranger personne, mais mettre des milliards dans la recherche pour faire avancer l'Humanité, oui l'Humanité avec un grand H et là on parle d'argnnet jetée par les fenêtres. Ou est l'avenir de l'Homme ? Pourquoi vivre si c'est pour se faire éternellement la guerre ou dominer l'autre ? Pourquoi vivre si c'est pour rester à la préhistoire en ayant peur de son ombre ? Je crois en la destiné de l'Homme même si elle semée d'embuches.
a écrit le 31/03/2010 à 12:34 :
Riche France
Le LHC est européen, le fait qu'il est été contruit en partie en France ne veut pas dire que c'est uniquement la France qui le paie. Rien n'est plus important que la recherche si les pays comme les notres ne veulent pas se faire doubler par les pays émergents. C'est une grande chance pour la France et l'Europe de détenir un matériel qui permettra de faire des découvertes exportables au monde entier.
a écrit le 31/03/2010 à 12:19 :
tera, c'est 10 puissance 12 donc mille milliards. Ser a raison.
a écrit le 31/03/2010 à 10:58 :
+1 Chryslerisee
a écrit le 31/03/2010 à 9:40 :
Que restera-t-il apres un 'Big-Bang' de 7 Milliards? Un abyssal trou noir!
a écrit le 31/03/2010 à 8:36 :
Avec le MEGA JOULE et le Grand collisionneur de hadrons (LHC), la France a dépensé combien de milliards....?, pourquoi les autres pays ne l'on pas fait ??? ( dépense inutile ou ils ne sont pas assez riches) d'où la France endettée sort cet argent....? (du trou de la sécu?) ... à part de nos poches vides..?
a écrit le 31/03/2010 à 7:01 :
Je suis loin d'être scientifique, ce que je sais c'est que l'homme n'a JAMAIS marché sur la Lune, n'a JAMAIS développé la technologie du nucléaire, n'a JAMAIS dépassé ses propres limites et qu'à force de s'autodétruire, il s'éteindra à JAMAIS.
a écrit le 31/03/2010 à 4:58 :

Attention: 7 tera eV c'est 7000 milliards eV et non 7 milliards de milliards!On ne sait pas faire plus et on n'arrivera jamais à dépasser 50 tera eV!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :