La croissance allemande garde le cap, l'emploi aussi

Le gouvernement allemand a laissé inchangé sa prévision de croissance à 1,4% du Produit intérieur brut (PIB) pour 2010. Le taux de chômage reste au même niveau que l'an passé, alors que les estimations initiales avaient annoncé une forte hausse.

Le gouvernement allemand a laissé inchangé sa prévision de croissance de 1,4% du Produit intérieur brut (PIB) pour cette année, a indiqué mercredi le ministre de l'Economie Rainer Brüderle. 

Cinq instituts économiques de renom ont publié récemment leur rapport de printemps et rehaussé leur prévision de croissance à 1,5%. Mais le gouvernement allemand a choisi de conserver son estimation prudente, déjà publiée en janvier.

Rainer Brüderle a évoqué "la nette reprise de la conjoncture" après la pire récession de l'après-guerre traversée par la première économie européenne l'an dernier. "L' Allemagne croît à nouveau", a-t-il dit.

Le premier trimestre devrait toutefois faire exception à la tendance et le PIB de janvier à mars accusera vraisemblablement un léger recul, a prévenu le ministre, comme l'avait fait lundi la Bundesbank, du fait d'un hiver très rude qui a pesé sur l'activité économique, notamment dans le BTP.

Emploi : un "petit miracle"

Concernant l'emploi, l' Allemagne connaît "un petit miracle", a déclaré Rainer Brüderle. Le gouvernement table sur 3,4 millions de chômeurs en moyenne cette année, soit le même niveau que l'an dernier, alors que les estimations initiales prévoyaient une poussée du chômage cette année.

Le fort subventionnement du chômage partiel pendant la crise a probablement été un facteur essentiel de la résistance du marché du travail. Le conseil des ministres allemand a adopté ce mercredi le prolongement de ce mécanisme, a annoncé la ministre de l'Emploi Ursula von der Leyen.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/04/2010 à 11:49
Signaler
Bonjour, Croissance réelle ou fictive? La revalorisation arbitraires des actifs toxiques par les banques et la prise en charge de réduction de l'horaire du travail par l'Etat de viennent-elles pas fausser l'indice de croissance?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.