L'OCDE revoit à la hausse ses perspectives de croissance dans les pays les plus riches

 |   |  528  mots
Les pays les plus riches de la planète devraient connaître une reprise plus dynamique que prévu, selon l'OCDE, malgré une fragilité globale liée à leur dette.

La reprise dans les pays développés devrait être un peu plus vigoureuse que prévu, prévoit l' OCDE dans ses "Prévisions économiques" de ce mercredi.

L'Organisation de coopération et de développement économiques prévoit dans sa zone, qui réunit les principaux pays riches de la planète, une croissance de 2,7% du produit intérieur brut (PIB) en 2010 et de 2,8% en 2011, contre 1,9% et 2,5% dans son précédent rapport, publié en novembre. En 2009, il s'était contracté de 3,3%.

Autre signe encourageant, "le taux de chômage de la zone OCDE a désormais atteint son point le plus haut", à 8,5%, précise l'organisation, qui prévient néanmoins que "la croissance de l'emploi reste à la traîne", notamment en Europe et au Japon.

Dans le détail par pays, l'activité devrait croître de 3,2% par an en 2010 et 2011 aux Etats-Unis et de 3% puis 2% au Japon. Cette conjoncture "relativement prometteuse" s'appuie "sur le dynamisme de la croissance des pays émergents", notamment d'Asie, selon l'OCDE.

La zone euro fragilisée

La reprise sera en revanche moins forte dans la zone euro, bien que les prévisions aient aussi été revues en légère hausse: la croissance devrait y être de 1,2% en 2010 et 1,8% en 2011.

La crise de défiance que traverse la zone euro démontre que "la période de grande instabilité financière qui a débuté en août 2007 n'est pas encore terminée", estime l'organisation. Selon le chef économiste de l'organisation, Pier Carlo Padoan, "les risques entourant la reprise mondiale" sont "plus élevés aujourd'hui, en raison de l'instabilité des marchés de la dette souveraine".

Par ailleurs, pour Pier Padoan, les mesures exceptionnelles de soutien budgétaire doivent commencer à être supprimées dès à présent, ou d'ici à 2011 au plus tard", et "des programmes d'ajustement structurel devront être mis en oeuvre". Cela vaut pour la zone euro mais aussi pour le Japon, le pays le plus endetté, où un programme d'assainissement des finances publiques "crédible" et "précis" est requis.

Son secrétaire général Angel Gurria a salué les "décisions très courageuses et très difficiles" annoncées par plusieurs gouvernements européens en matière d'austérité. "Les marchés attaquent immédiatement dès qu'ils voient le moindre signe de faiblesse, voilà pourquoi ces annonces [...] sont très importantes", a-t-il souligné Angel Gurria.

Ces cures de rigueur commencent à se traduire dans la réalité, avec des perspectives moroses en Grèce, en Espagne et au Portugal. Pour l'organisation, les Européens doivent donc consolider leur "architecture institutionnelle" et renforcer la discipline budgétaire et la "surveillance des politiques nationales", avec sanctions à la clé. Au final, la zone euro doit accoucher d'une "union budgétaire de fait", plaide Pier Carlo Padoan.

Enfin, l'autre risque qui plane sur la reprise est, selon l'OCDE, la résurgence des "déséquilibres mondiaux". Ces derniers "recommencent à se creuser", analyse l'organisation, du fait essentiellement de l'expansion de l'économie chinoise.

Les prévisions de croissance / chômage / déficit public en 2010 (OCDE)

OCDE : +2,7% / 8,5% / 7,8%
Etats-Unis: +3,2% / 9,7% / 10,7%
Japon: +3,0% / 4,9% / 7,6%
Zone euro: +1,2% / 10,1% / 6,6%
Allemagne: +1,9% / 7,6% / 5,4%
Royaume-Uni: +1,3% / 8,1% / 11,5%
France: +1,7% / 9,8% / 7,8%
Italie: +1,1% / 8,7% / 5,2%
Espagne: -0,2% / 19,1% / 9,4%
Portugal: +1,0% / 10,6% / 7,4%
Grèce: -3,7% / 12,1% / 8,1%
Canada: +3,6% / 7,9% / 3,4%
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :