Le secrétaire d'Etat au Trésor britannique obligé de démissionner

 |   |  311  mots
Au Royaume-Uni, le secrétaire d'Etat au Trésor, David Laws, a annoncé sa démission. Il a reconnu avoir perçu indûment 47.000 euros de notes de frais.

Le secrétaire d'Etat au Trésor, David Laws, ministre libéral-démocrate du nouveau gouvernement britannique a annoncé samedi sa démission. Le quotidien Daily Telegraph a révélé qu'il avait indûment perçu plus de 40.000 livres (47.100 euros) en notes de frais.  "Je ne sais pas comment je pourrais continuer mon travail crucial sur le budget et le contrôle des dépenses alors que je suis confronté aux conséquences privées et publiques des récentes révélations", a déclaré David Laws qui fait figure de numéro deux au ministère des Finances.

David Laws sera remplacé au secrétariat d'Etat au Trésor par Danny Alexander, un autre membre du parti libéral-démocrate et ex- ministre pour l'Ecosse, a indiqué Downing Street.  Ces révélations et cette démission sont embarrassantes pour le chef du nouveau gouvernement de coalition, le conservateur David Cameron, qui a promis d'assainir la politique, après le vaste scandale de l'été dernier sur les notes de frais indûment réclamées par des parlementaires.

David Laws a perçu en tant que député ces indemnités réclamées pour des chambres louées dans des maisons appartenant à son compagnon, en contradiction avec une loi qui interdit depuis 2006 aux parlementaires "de louer un logement auprès d'un conjoint". Le ministre a reconnu avoir réclamé pendant huit ans, entre 2001 et 2009, des indemnités -- s'élevant jusqu'à 950 livres par mois selon le Telegraph -- pour des chambres louées dans deux propriétés de son compagnon James Lundie.
Il s'est justifié en disant n'avoir cherché qu'à préserver le secret sur sa sexualité et sa relation avec James Lundie. Il a également assuré qu'il ne pensait pas violer la loi car James Lundie et lui ne vivaient pas comme deux conjoints.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :