Europe : ce qui attend les nouveaux ministres

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Défense, environnement, énergie, transports, collectivités... EurActiv.fr détaille les dossiers européens de quelques ministères clés.

Le nouveau ministre français de la Défense, Alain Juppé, devrait rencontrer pour la première fois ses homologues européens lors d'une réunion consacrée à la Défense et au Développement, prévue à Bruxelles le 9 décembre. L'occasion d'aborder l'accord franco-britannique, conclu par Nicolas Sarkozy et David Cameron il y a quelques semaines. Reste à savoir comment ce compromis bilatéral sera accueilli par les autres Etats membres. A l'occasion d'une intervention lors de l'université annuelle du Mouvement européen, le 13 novembre, le maire de Bordeaux avait émis des réserves sur ce sujet. Il avait notamment déploré que le Royaume-Uni et la France ne portent la voix de tous leurs partenaires européens.

Alain Juppé devra également suivre de près le retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan. Une politique qu'il avait également critiqué en juin 2008. «Il y a des évolutions qui m'inquiètent», avait-il déclaré lors d'une conférence à Bordeaux. «Je me demande si on n'est pas en train de faire un marché de dupes en rentrant sans conditions», avait-il ajouté.

Les 24 et 25 février 2011, Alain Juppé se rendra en Hongrie à l'occasion d'une réuninon ministérielle informelle organisée par la future présidence hongroise.

Environnement

Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) est de retour au ministère de l'Ecologie, où elle devient ministre de plein exercice. Au côté de Jean-Louis Borloo elle avait participé en 2008 à la négociation du Grenelle de l'environnement mais aussi du paquet énergie-climat adopté lors de la présidence française de l'UE. La nouvelle ministre se plongera très rapidement dans le jeu des négociations internationales. Une prochaine convention cadre des Nations unies sur le changement climatique se tiendra à Cancun (Mexique) entre le 29 novembre et le 10 décembre. Cette rencontre doit décider de l'avenir du protocole de Kyoto.

Mme Kosciusko-Morizet récupère aussi l'épineux dossier des organismes génétiquement modifiés (OGM), co-géré avec le ministère de l'Agriculture.

Lire la suite : Europe: ce qui attend les nouveaux ministres.

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec ...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :