Pour Jean-Claude Juncker, la consolidation des finances publiques est la seule option possible

 |   |  159  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Invité de RTL ce jeudi matin, Président de l'Eurogroupe a estimé que le sommet qui s'ouvre à Bruxelles n'a pas vocation à "faire des cadeaux aux banquiers" ou à "faire plaisir au grand capital" mais à "protéger les intérêts des citoyens".

Le Conseil européen qui s'ouvre ce jeudi à Bruxelles devra démontrer la farouche volonté des pays de la zone euro de défendre la stabilité financière, a déclaré le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

"Nous allons souligner notre volonté farouche de défendre la stabilité des finances de la zone", a-t-il assuré sur RTL tout en estimant que les attaques contre la monnaie unique européenne n'étaient pas terminées.

"Nous n'assistons pas à une crise de l'euro, nous connaissons une crise grave de dette publique dans certains Etats membres de la zone euro" a estimé Jean-Claude Juncker avant d'ajouter : "Il n'y a pas d'autre option que celle qui consiste à la consolidation de nos finances publiques".

Lors de la réunion de Bruxelles, les pays de la zone euro ne seront "pas là pour faire des cadeaux aux banquiers, pour faire plaisir au grand capital (mais) pour protéger les intérêts des citoyens".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2010 à 14:57 :
quand allez vous ouvrir les yeux et voir le problème là où il se trouve !?!
Nos états emprunte de l'argent à des banques commerciales privées, nous avons perdu notre droit à "battre monnaie" ce qui signifie que notre économie est dépendante des intérêts d'un "groupe de personnes privées"
Non seulement nous empruntons de l'argent à des intérêts privés mais en plus nous payons "l'usure" alors qu'avant l'acte du 03 janvier 1973 notre démocratie fabriquer sa monnaie et faisait tourner l'économie sans aucune dette...
Il est tant de reprendre ce qui appartient à une nation, nous n'avons aucune dette envers ces voleurs...
Réponse de le 16/12/2010 à 16:19 :
Seule solution pour battre monnaie, revenir au franc !!!
a écrit le 16/12/2010 à 11:06 :
La réduction des dépenses publiques - il faut être conscient qu'elles ne servent souvent que des intérêts publics corporatistes - s'accompagnera de moins de complexité. Les citoyens contributeurs réels de valeur ajoutée ne s'en porteront que mieux. C'est toutefois attendre de castes autistes qu'elles se tirent une balle dans le pied et on peut craindre que le plaidoyer juste de M. Juncker résonne dans le vide.
a écrit le 16/12/2010 à 10:57 :
Si on prend les taux sur les obligations à 10 ans : Allemagne : 3,03 ; France : 3,4 ; Italie : 4,58, Espagne : 5,54 ; Portugal : 6,45 ... Si on fait une moyenne, même pondérée du poids des pays, on se retrouvera forcément perdant et on paiera encore plus d'intérêts pour le service de la dette. Heureusement qu'Angela a dit "Nein", parce qu'on ne peut pas compter sur les dirigeants français pour défendre nos intérêts.
Réponse de le 16/12/2010 à 12:06 :
Heureusement qu'Angela a dit non, Philippe , mais que va-t-il se passer si l'Espagne n'est pas secourue? (Lire l'exellent article parru dans la tribune sur l'eventuelle chute de l'Euro).C'est toute l'Europe qui va souffir dans un premier temps puis le reste du monde suivra.
a écrit le 16/12/2010 à 10:00 :
JPJ a raison, il faut consolider les dépenses publiques. Mais comment faire quand on programme un déficit d'une centaine de milliards d'euros tous les ans ?
La dette s'accroît inexorablement et le surendettement augmente l'endettement de plus de 100 milliards d'euros par an !
La spirale du surendettement sonnera le glas pour l'euro et la messe de l'enterrement de l'euro est dite !!!
a écrit le 16/12/2010 à 8:23 :
Difficile decision.Si l'Europe cree les eurobonds, les pays en difficulte vont emprunter autant qu'is peuvent pour s'en sortir. Et le probleme est que l'argent emprunte doit etre rembourse.Par qui? Par tous les Europeens d'ou la reticence des Allemands.A mon humble avis, la solution Juncker ne fera que retarder l'echeance(et la dette sera plus importante qu'elle ne l'est aujourd'hui.)Les Allemands profittent de la situation grace a un faible Euro mais cela ne peut plus durer.Autant crever l'abces une bonne fois pour toute mais attention a bien attacher nos ceintures, l'atterissage va etre rude.Helas, nos dirigeants qui sont depasses vont ,encore une fois, botter en touche et plus dure sera la chute quand elle arrivera

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :