Forte mobilisation internationale pour aider l'archipel

 |   |  572  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Près de soixante-dix pays ont proposé ou annoncé l'envoi des pompiers, de matériel ou d'argent.

Les offres d'aide internationale se multiplient après le séisme et le raz-de-marée dévastateurs au Japon, notamment face à la menace d'un accident nucléaire. Près de 70 pays du monde entier ont proposé ou annoncé l'envoi des pompiers, de chiens, de vivres et de vêtements, ont déclaré les Nations unies.

Même la ville de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé qu'elle faisait don de 50.000 dollars aux "frères et soeurs" du Japon. "Je sais que 50.000 dollars, ce n'est pas beaucoup pour un pays comme le Japon, mais cela traduit l'estime de la population de Kandahar", a déclaré à Reuters le maire de la ville, Ghulam Haidar Hamidi. Le Japon s'était de son côté engagé voici quelque temps à apporter une aide de cinq milliards de dollars sur cinq ans à l'Afghanistan.

Au Pakistan, pays touché ces dernières années par de graves catastrophes - séisme et inondations -, le Premier ministre Yusuf Raza Gilani a assuré que son pays apporterait toute l'aide possible au Japon.

Une dizaine de pays, dont les Etats-Unis, l'Australie ou la Chine, ont d'ores et déjà envoyé des équipes de secouristes, à la demande de Tokyo, ont indiqué les Nations unies. Dix-sept autres équipes de secouristes, dont une israélienne, sont prêtes à partir.

Le président Barack Obama a dit au Premier ministre Naoto Kan que Washington se tenait prêt à fournir toute aide nécessaire à son pays. D'ores et déjà, le porte-avions Ronald Reagan et son groupe naval sont arrivés en vue des côtes nord du Japon pour participer aux secours.

"C'est un pays qui, malheureusement, a l'expérience de ce genre de choses. Mais nous pouvons tous nous rendre compte, là, de l'ampleur de la catastrophe", a déclaré à la chaîne d'information britannique Sky News Valerie Amos, coordinatrice des secours d'urgence de l'Onu.

PLUS DE 450.000 HABITANTS ÉVACUÉS

"J'ai appris que même les équipes de secours et l'armée japonaise sur le terrain ne peuvent pas atteindre de nombreux secteurs du pays, en raison du risque de nouvelles répliques", a-t-elle ajouté.

Une équipe d'une quinzaine de secouristes chinois est arrivée dimanche au Japon, rapporte l'agence Chine nouvelle. Elle apporte avec elle quatre tonnes de matériel de recherche et de secours.

Le gouvernement australien a proposé l'envoi d'hôpitaux de campagne et d'équipes d'identification des victimes. Deux avions de transport militaires acheminant des équipes de secours et des chiens sont d'ores et déjà partis pour le Japon.

La Grande-Bretagne a envoyé de son côté une soixantaine de pompiers spécialisés dans les recherches et les secours, ainsi que deux équipes cynophiles et une équipe médicale.

De France devait partir dimanche soir ou dans la nuit un avion transportant des pompiers venus d'Istres (Bouches-du-Rhône) et du matériel.

L'Inde compte quant à elle envoyer des couvertures vers les zones sinistrées, afin d'aider les personnes évacuées à supporter le froid.

Plus de 450.000 personnes ont été évacuées au total des zones sinistrées, dont 140.000 pour parer aux risques posés par une centrale nucléaire de la préfecture de Fukushima. 100.000 soldats ont été mobilisés pour participer aux opérations de recherche et de secours.

Des équipes de l'organisation Médecins sans frontières (MSF) ont atteint Sendai, ville de 1 million d'habitants sur la côte nord-est, durement touchée par la catastrophe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :