Zone euro : petite amélioration du climat des affaires, chômage toujours élevé

 |   |  297  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Pour la première fois en dix mois, l'indice du climat des affaires a enregistré une amélioration en décembre. Mais le taux de chômage est resté à son plus haut niveau historique de 10,3% de la population active en novembre, comme octobre.

Le sentiment économique dans la zone euro a poursuivi sa dégradation en décembre, reculant toutefois un peu moins qu'attendu, sur fond de pessimisme des chefs d'entreprises dans presque tous les secteurs d'activité, a annoncé vendredi la Commission européenne. Selon les chiffres publiés par l'exécutif européen, cet indice est tombé à 93,3 le mois dernier contre 93,8 en novembre (chiffre révisé de 93,7). Les analystes anticipaient en moyenne 93,2.

Le sentiment est resté stable dans l'industrie et a reculé de 0,5 point dans les services.

En revanche, l'indice du climat des affaires dans les dix-sept pays qui utilisent la monnaie unique a enregistré contre toute attente une amélioration pour la première fois en dix mois, ressortant à -0,31 contre -0,42 en novembre (chiffre révisé). Les analystes interrogés tablaient sur -0,50.

Chômage toujours élevé

Par ailleurs, le taux de chômage est resté à son plus haut niveau historique de 10,3% de la population active en novembre 2011, soit le même niveau qu'en octobre, selon Eurostat. Il s'agit du septième mois consécutif au cours duquel le chômage a atteint ou dépassé 10% dans la zone euro. Selon les calculs d'Eurostat, 16,372 millions de personnes étaient au chômage dans la zone euro en novembre, soit 45.000 de plus qu'en octobre.

C'est encore et toujours en Espagne que le taux de chômage est le plus élevé. Il a encore augmenté en novembre, à 22,9% contre 22,8% le mois précédent. La Grèce n'est pas loin derrière avec un taux à 18,8%. A l'inverse, l'Autriche est toujours le pays de la zone euro où le taux de chômage est le plus faible, à 4%, devant le Luxembourg (4,9%).

Le taux de chômage de la France, à 9,8%, est inchangé par rapport à octobre, de même que celui de l'Allemagne, qui reste à 5,5%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2012 à 13:55 :
L'excédent commercial permanent et impressionnant de l'Allemagne, réalisé aux dépens des économies de la Zone Euro mois compétitives et réinvesti en dehors de celle-ci, représente une fuite de capitaux légale, il saigne ainsi à blanc la Zone Euro. Après la Grèce, l'Espagne, le Portugal et l'Italie ce sera la France. Il faut à tout prix stopper l'hémorragie que représente l'excédent commercial allemand puisque réalisé dans la Zone Euro et réinvesti en dehors de celle-ci. Le chômage des jeunes dans certains pays a dépassé les 40%. A quand la révolution?
Ces bénéfices ont souvent été réalisés aux dépens d'un surendettement des autres pays de l'Union Monétaire et de l'UE, en fait ce sont pour l'ensemble de l'UE des faux bénéfices, la fuite de capitaux elle est bien réelle. Les usines ont bien été construite partout dans le monde et sont aussi productives sinon plus productives que les nôtres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :