En Inde, la contestation monte mais le nucléaire résiste

 |   |  477  mots
Manifestation contre le projet du site nucléaire de Jaitapur en mai dernier. AFP
Manifestation contre le projet du site nucléaire de Jaitapur en mai dernier. AFP
Pour répondre à ses besoins en énergie pour assurer son développement, le gouvernement mise sur le nucléaire mais doit faire face à la résistance croissante des populations concernées des projets de construction de centrales, dont 2 EPR d'Areva.

Si les ambitions des Indiens en matière de nucléaire civil restent conséquentes, la catastrophe de Fukushima a laissé des traces. Malgré l'appui des autorités, les projets de réacteurs en construction sont aujourd'hui contestés, notamment par les populations locales. Dernier exemple en date, le site de Kudankulam, dans l'Etat du Tamil Nadu. Le réacteur russe, dont le lancement opérationnel devait intervenir en décembre 2011, doit toujours faire face au refus des villageois qui craignent des fuites radioactives et une importante modification de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :