La Fed se montre plus optimiste pour l'économie américaine

 |   |  524  mots
Copyright Reuters
La Banque centrale américaine a relevé ce mardi sa prévision de croissance pour l'ensemble de l'année, tout abaissant son estimation pour le taux de chômage. Elle se dit prête à prendre des nouvelles mesures de soutien si nécessaire.

La Réserve fédérale américaine a revu à la hausse sa prévision de croissance pour 2012 tout en tablant pour cette année sur un taux de chômage moins élevé que lors de sa précédente prévision. La banque centrale des Etats-Unis a dit mardi anticiper une augmentation du produit intérieur brut (PIB) comprise entre 2,4% et 2,9% contre une fourchette de 2,2%-2,7% retenue en janvier.

S'agissant du marché du travail, la Fed voit désormais pour cette année un taux de chômage compris entre 7,8% et 8,0% contre 8,2%-8,5% précédemment. La Fed a également modifié sa prévision d'inflation de base pour 2012, tablant sur une hausse des prix à la consommation comprise entre 1,8% et 2,0% contre 1,5%-1,8% précédemment.

"Nous restons totalement prêts à prendre des mesures supplémentaires (...) si nécessaire pour atteindre nos objectifs", a cependant assuré Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale au cours d'une conférence de presse organisée à Washington. Il a suggeré qu'un renversement de la tendance à l'amélioration sur le marché de l'emploi pourrait constituer un signal pour la mise en place de ces mesures.

Auparavant, la Réserve fédérale a confirmé son engagement à observer le statu quo sur les taux jusqu'à la fin 2014 au moins mais n'a pas dit grand chose sur d'éventuelles nouvelles mesures de relance cette année, alors qu'elle a livré un jugement un tout petit peu plus positif sur la situation économique. L'économie croît de façon "modérée", a-t-elle indiqué, et devrait continuer sur cette voie pendant quelques trimestres encore avant de "se redresser progressivement".

Le chômage (officiellement à 8,2%) reste élevé, mais devrait continuer de baisser "progressivement", a ajouté le Comité de politique monétaire (FOMC). Le Comité a également noté que "l'inflation s'est quelque peu redressée" mais y voit toujours un effet passager lié à la hausse des prix du pétrole et de l'essence: à moyen terme, elle devrait converger vers son objectif de hausse des prix de 2,0% sur un an. La Fed a pour mission de favoriser à la fois le plein emploi et la stabilité des prix.

Selon plusieurs économistes, le Comité a montré sa réticence à assouplir davantage sa politique monétaire dans les mois à venir, alors que cette hypothèse apparaissait il y a peu encore comme hautement probable. La Fed note bien les écueils qui menacent la reprise, comme la situation déprimée du marché du logement et les tensions financières provoquées par la crise en Europe, mais, indique Michael Gapen, de Barclays Capital, son communiqué "ne ressemble pas à celui d'une Fed qui se prépare à assouplir sa politique monétaire".

Pour lui, comme pour son collègue Harm Bandholz, de UniCredit, le communiqué "traduit une amélioration des prévisions" de la Fed pour l'évolution de l'économie américaine. La mention du redressement à venir de la croissance est effectivement nouvelle. Néanmoins, estiment les économistes de RDQ Economics, M. Bernanke devait s'attacher à expliquer, ainsi que le rappelle le communiqué du FOMC, que la banque centrale reste prête à toutes les éventualités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2012 à 12:18 :
Pourquoi a-t-on l'impression qu'il y a des pilotes aux USA et seulement des amateurs en F et à Bruxelles ?
Réponse de le 26/04/2012 à 13:55 :
Parce que, il n' y a pas plus de pilote aux USA, ni d'amateurs en Europe. Tout est fait pour vous faire croire que tout va bien et en même temps vous plumer et vous enlever graduellement vos droit et votre liberté pour le plus grand bonheur de quelques-uns. En route vers le nouvel ordre mondial ! (ou retour, pour la populace au début du 20 ème siècle).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :