Le ministre de l'Agriculture chinois "mange régulièrement des OGM"

 |   |  339  mots
Pollution et désertification font des OGM et de la sécurité alimentaire un enjeu capital pour le gouvernement de Li Keqiang (Photo : Michelle DeFreese/CIMMYT)
Pollution et désertification font des OGM et de la sécurité alimentaire un enjeu capital pour le gouvernement de Li Keqiang (Photo : Michelle DeFreese/CIMMYT) (Crédits : Michelle DeFreese/CIMMYT)
Le ministre de l’agriculture chinois, Han Changfu, veut convaincre la population de l’innocuité des OGM en affirmant que même lui en consomme.

Le ministre de l'agriculture chinois Han Changfu a assuré face à la presse mercredi qu'il consommait régulièrement des OGM, notamment de l'huile de soja.

Cette intervention est censée répondre à l'inquiétude croissante de la société civile face aux organismes génétiquement modifiés.  "La transgénèse est nouvelle pour beaucoup de gens", a expliqué le ministre. Pas étonnant, donc,  "que certains s'en inquiètent ". La solution préconisée par Han Changfu est la pédagogie :  "il faut du temps pour connaître cette technologie et l'accepter".

Scandales alimentaires

De nombreux scandales, comme celui du lait contaminé en 2008, ont échauffé l'opinion publique. Le ministre de l'agriculture a donc insisté sur la promulgation de textes qui régissent l'importation et la production des OGM, relate le China daily. Officiellement, les seules modifications génétiques autorisées pour la production nationale concernent le coton et la papaye. Mais la majorité des importations de soja, et une partie de celles de maïs, sont des OGM.

Autre argument du ministre : les agriculteurs ont tout à y gagner. La production chinoise de coton, composée à 95% d'OGM, a ainsi gagné en efficacité, en plus d'éviter l'usage de pesticides.

Nourrir 1,3 milliard de Chinois

Avec 1,3 milliard d'habitants, la Chine représente 22% de la population mondiale, mais seulement 10% des terres arables. La "sécurité alimentaire" est donc un enjeu de premier plan dans la politique chinoise. "Nous devons accélérer la modernisation de l'agriculture pour assurer la sécurité alimentaire de la Chine", a déclaré le premier ministre Li Keqiang mercredi, selon Bloomberg Businessweek. Aussi le pouvoir chinois s'est-il fixé comme objectif de ne pas descendre sous les 120 millions d'hectares cultivés.

Un objectif peu compatible avec la volonté des responsables chinois d' "accélérer l'urbanisation". L'exode des habitants vers les villes laisse un grand nombre de terres à l'abandon, quand celles-ci ne sont pas remplacées par des constructions qui prolongent les zones urbaines. Sans compter la pollution et la désertification, qui rendent les terres incultivables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2014 à 18:55 :
En France on est beaucoup trop nombreux a en manger sans le vouloir...
a écrit le 08/03/2014 à 2:32 :
Une fausse démonstration tout comme la vaccination fictive de Roselyne Bachelot... La seule efficacité probable des OGM en Chine c'est celle du remplissage des poches des proches du parti communiste chinois.
a écrit le 07/03/2014 à 15:18 :
Recherchez Mylène Gaulard sur Viméo, ça ouvre l'esprit.
a écrit le 07/03/2014 à 14:11 :
C'est tout de même bien ça, les communistes. Ils se sentent toujours obligés de donner leur toats OGM à un pauvre lorsqu'ils mangent du caviar. Pourtant, du caviar sans toast, c'est comme le cassoulet sans frites. T'as faim une heure après.
a écrit le 07/03/2014 à 13:18 :
Oui, comme la plupart des habitants des USA, Argentine, Mexique, Afrique du Sud...et beaucoup de pays asiatiques...dont la Chine..sauf dans la vieille Europe évidemment.
Réponse de le 07/03/2014 à 13:46 :
Si t'aime manger de la merde libre à toi.
Réponse de le 09/03/2014 à 17:07 :
@ Billi Hari
Tu bouffes de l'OGM comme tout le Monde. Y'en a partout.
Réponse de le 09/03/2014 à 23:55 :
mon cher BOB,
Mangez donc des graines de soja bio de basse Saxe farcies d'E. coli productrice de shiga-toxine (4 000 personnes atteintes en Allemagne en 2011 dont plus de 40 décès par syndrome hémolytique et urémique). Si c'est pas de la merde , ça y ressemble.
Aucune réaction de Bové et de Lepage, encore moins de ce génie qui s'appelle Séralini.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :