Européennes : la désignation des candidats socialistes ne met pas fin aux divisions

 |   |  553  mots
La présentation des listes socialistes pour les européennes de juin fait grincer des dents. Certains candidats en position non éligible ont déjà annoncé qu'ils refusaient l'investiture.

Prenez huit circonscriptions. Ajoutez-y un scrutin à la proportionnelle, la parité entre hommes et femmes, une volonté de représenter toutes les régions, une pincée d'expérience et une autre de renouvellement. Vous obtiendrez la recette des partis politiques français pour composer leurs listes pour les européennes. Complétez le mélange avec quatre courants internes, et vous obtiendrez le casse-tête socialiste pour le scrutin de juin.

La première secrétaire du parti, Martine Aubry, a annoncé, samedi 28 février à Paris, la composition des listes PS en vue des élections européennes. Treize des vingt-six députés européens sortants se trouvent en position éligible, c'est-à-dire parmi les trois premiers de chaque liste.

Si cinq d'entre eux avaient décidé de ne pas se représenter, ce casting socialiste comporte quelques surprises notables. Gilles Savary, membre de la commission des transports et ardent défenseur du plan d'action sur la mobilité urbaine (lire EurActiv.fr, 15/01/09), n'a pas été retenu parmi les candidats. Sur son blog, le député européen regrette que "les partis politiques français, toutes sensibilités confondues, laissent le contrôle du parlement européen et donc des législations européennes, à d'autres Etats membres qui savent s'y investir et y positionner de fortes personnalités dans la durée."

Idem pour Anne Ferreira, membre de la commission de l'environnement, très investie dans le domaine de la santé et de l'environnement. Bernard Soulage se retrouve quant à lui neuvième sur la liste de Vincent Peillon (Sud-Est). Le vice-président de la région Rhones-Alpes avait pourtant bénéficié de la retraite anticipée de Michel Rocard, qui avait quitté le parlement européen en janvier pour mieux lui laisser la place. Quelques heures après la désignation des têtes de listes, le député européen annonçait d'ailleurs, avec d'autres candidats désignés, son retrait des listes socialistes.

Le 12 mars, militants socialistes devront non seulement se prononcer sur les listes dévoilées par Martine Aubry, mais aussi, sur un texte d'orientation rendu public par le PS le 28 février. Le document, intitulé "Donner une nouvelle direction à l'Europe", rappelle le "besoin impérieux d'Europe", avant de souligner "la crise d'un système" avec "l'effondrement actuel de l'idéologie et des politiques néolibérales". Le texte revient largement sur le manifeste adopté par le Parti socialiste européen à Madrid, au mois de décembre. Aussi appelle-t-il à "un ambitieux plan de relance européen", ainsi qu'à un "pacte européen du progrès social".

Les socialistes français entendent compléter ces deux axes avec des propositions comme l'augmentation du budget de l'UE "avec des ressources propres", la "reconnaissance du droit de lever des emprunts pour financer [les] investissements à court-terme", l'harmonisation fiscale, la définition d'une "politique de juste échange", la "coordination des politiques économiques" et le renforcement d'une Europe de la défense.

 

Les têtes de liste socialistes
Ile-de-France : Harlem Désir, Pervenche Berès, Benoît Hamon
Nord-Ouest : Gilles Pargneaux, Estelle Grellier, Jean-Louis Cottigny
Est : Catherine Trautmann, Liem Hoang Ngoc, Aurélie Filipetti
Sud-Est : Vincent Peillon, Sylvie Guillaume, Karim Zeribi
Sud-Ouest : Kader Arif, Françoise Castex, Eric Andrieu
Ouest : Bernadette Vergnault, Stéphane Lefoll, Isabelle Thomas
Centre : Henri Weber, Cécile Jonathan, Alain Calmette
DOM : Ericka Bareigts, Patrice Tyrolien
 

Site d'EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ca y est, les deux vieilles vont se battre. La bataille seratitanesque, l'éléphant contre la belette
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas de M.V. PEILLON chez moi quelle honte, encore des parachutés et souvent donneur de leçon. M.PEILLON PAS DE FIERTE mais encore un politique avide de pouvoir au détriment du citoyen.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le plus lamentable ; A AUCUN MOMENT n'a été recherchée la moindre compétence dans les candidats. Comment peut-on soit disant défendre un projet lorsque l'on voit tres concrétement qu'il s'agit uniquement de questions de eprsonnes et de courants
On voit bien le défaut de la proportionnelle ; on cherche la bonne place pour se faire élire ; pas pour faire de la politique et s'occuper des problèmes des concitoyens et encore moinbs pour faire quelque chose pour l'Europe
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce parti est en mutation ,comme toute la société , me royal c'est le picasso qui dans les années 60 on se moquait , on traité de nul car le nouveau surprend au premier abord , puis... chemin faisant...finalement....les nuls sont ceux qui n'ont su déceler la novation , que de venin de traîtrise de ponce pilate pour en arriver à la toute simple réalité ; me Royal fait toujours 54% d'émules chez les sympathisants de gauche , vous verrez que son style décoiffant pressera dans la masse et que le contraste avec un sarkosy débridé et trop exéssifs trop ami la haute finance et pourfendeur quoi qu'on en dise de l'égalité républicaine , ami privilégié de la haute société,qui finira par faire rebasculer la France à gauche et me royal est la mieux placée après 47% il lui manquait qu'un million de voix mr sarkosy avec 36% de satisfaits et un chemin de croix à venir risque d'y perdre toutes ses plumes avec une droite qui se divise devant une gauche qui même bicéphale peut se ressaisir forte de ses expériences malheureuses depuis 2002 , l'unité anti droite peut comme le front syndical actuel se traduire sur le front politique qui choisira le modernisme révolutionnaire de gauche comme l'art a su le faire avec pablo , et.... espérons le sègoléne qui serai la première Marianne française ; ça c'est du lourds!.... toto retraité CGT 06 .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :