La crise du lait se poursuit malgré la réunion européenne

Au lendemain de la réunion de de la Commission européenne sur la crise du lait, les producteurs de lait soutenus par la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) restent insatisfaits. Les premiers dénoncent un "échec" qu'en à la Fédération une "attitude suicidaire" de la Commission.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les producteurs de lait sont toujours en colère. Au lendemain de la réunion à Bruxelles des vingt-sept ministres de l'Agriculture de l'Union Européenne, qui n'a pas permis d'aboutir à un accord, les producteurs de lait ont exprimé leur mécontentement.

Lors de la réunion de la Commission, parmi les ministres de l'agriculture présents seize d'entre eux emmenés par la France et l'Allemagne se sont déclarés pour une régulation pour mieux protéger le secteur. Tandis que les autres veulent une libéralisation. De ce fait, seules quelques mesures d'aides limitées devraient être prochainement adoptées.

Le président du premier syndicat agricole français, la FNSEA (fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles), Jean-Michel Lemétayer a dénoncé mardi l'"attitude suicidaire de la Commission européenne qui n'entend que le langage ultralibéral".Tandis que les agriculteurs déclarent qu'ils seront nombreux à devoir cesser leur activité alors qu'ils attendront "encore des actions de la part des politiques de l'UE" dans un communiqué.

Concernant la grève du lait qui devrait avoir lieu jeudi, Michel Lemétayer, lui-même éleveur laitier, estime que ce serait une "aberration" selon les propos rapportés par l'Agence France Presse (AFP).

Les producteurs français n'ont pas l'intention d'en rester là. Ce mardi, ils ont annoncé vouloir lancer dans les prochains mois un logo pour inciter les consommateurs à acheter du lait produit en France. Ils rappellent également que les prix ont atteint cette année des plus bas historiques.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.