La nouvelle Commission européenne commence à prendre forme

 |   |  718  mots
A quelques jours de la désignation du président permanent du Conseil européen et du ministre des Affaires étrangères de l'UE, EurActiv.fr fait le point sur la prochaine Commission européenne, dont la composition s'affine peu à peu.

Les Etats membres ont presque tous désigné leurs candidats :

Allemagne. C'est Günther Öttinger (CDU - PPE) qui sera le candidat allemand. La nomination du ministre-président du Land de Bade Wurtemberg a provoqué la surprise générale, à Berlin comme à Bruxelles. Beaucoup attendaient l'arrivée de Wolfgang Schaüble dans le nouveau collège. Mais il a finalement été nommé ministre des Finances dans le nouveau gouvernement Merkel. Berlin vise un portefeuille économique, comme l'Industrie, les Affaires économiques ou le Marché intérieur.

Autriche. Benita Ferrero-Waldner, qui détient actuellement le portefeuille des Relations extérieures, sera remplacée par Johannes Hahn (ÖVP - PPE). Cet ancien ministre en charge de la Science et de la recherche vise le poste de commissaire européen de l'Education et de la recherche.

Belgique. Le remplaçant de Louis Michel à la Commission européenne, Karel de Gucht (Open VLD - ADLE), devrait rempiler. En revanche, la Belgique souhaiterait que son commissaire soit en charge du Commerce, de l'énergie ou de la concurrence.

Bulgarie. C'est Rumiania Jeleva (GERB - PPE), actuelle ministre bulgare des Affaires étrangères, qui sera désignée par son pays dans le prochain collège. Le Premier ministre Boyko Borisov a déclaré que la Bulgarie viserait le portefeuille de l'Energie. Elle a fait partie des premiers députés européens bulgares lors de l'entrée de son pays dans l'UE, en 2007.

Chypre. La commissaire à la Santé, Androulla Vassiliou (Démocrates unis - ADLE), devrait rempiler, alors que l'Europe affronte cet hiver l'épidémie de grippe A/H1N1. Elle pourrait être reconduite à la Santé, ou profiter de l'un des nouveaux portefeuilles qui sera créé par José Manuel Barroso: les droits fondamentaux.

Danemark. La commissaire à l'Agriculture, Mariann Fischer Boel, sera remplacée, mais les noms ne sont pas arrêtés. Deux femmes, Connie Hedegaard (Parti populaire conservateur - PPE) et Ulla Törnæs (Parti libéral - ADLE), sont susceptibles d'être désignées commissaires par leur capitale. La première est ministre en charge du Climat, la seconde est l'actuelle ministre pour la Coopération et le développement depuis 2005. A quelques jours du sommet de Copenhague, le Danemark vise le portefeuille stratégique de l'Environnement.

Espagne. Joaquin Almunia (PSOE - PSE), actuel commissaire européen en charge des Affaires économiques, devrait conserver son portefeuille. Il sera l'un des commissaires qui devra gérer les scenarii de sortie de crise des Vingt-Sept.

Estonie. Siim Kallas (Parti de la réforme - ADLE) devrait continuer à siéger dans le collège. L'ancien Premier ministre estonien pourrait conserver son portefeuille actuel, les Affaires administratives, ou se voir attribuer celui du Budget.

Finlande. L'actuel commissaire à l'Elargissement, Olli Rehn (Parti du centre - ADLE), devrait rester membre de la Commission européenne. Il mène actuellement campagne pour occuper le poste de "Haut représentant pour la PESC". Le ministre des Affaires étrangères de l'UE sera vice-président de la Commission européenne.

France. Le président Nicolas Sarkozy a confirmé, le 30 octobre, que le député européen Michel Barnier (UMP - PPE) serait le prochain commissaire français. Celui qui remplacera Jacques Barrot à Bruxelles vise le poste du Marché intérieur. Toute la question est de savoir si les services financiers seront inclus dans ce portefeuille ou non.

Grèce. Le candidat grec est à ce jour inconnu. La Grèce, qui vient de changer de gouvernement, pourrait envoyer à Bruxelles Stavros Lambridinis, Elias Mossialos ou Maria Damanaki, dont les partis sont tous trois affiliés au PSE.

Hongrie. L'actuel commissaire en charge de la Fiscalité et de l'Union douanière, Laszlo Kovacs, devrait perdre son poste au profit de Laszlo Andor (Parti socialiste). Cet ancien conseiller du Premier ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany, a étudié l'économie au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Il est membre de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD). Il brigue la Politique régionale.

Irlande. Charlie McCreevy devrait être remplacé par Eoin Ryan, Maire Geoghegan Quinn ou Mary Coughlan, tous trois membres du Parti républicain (ADLE, libéraux). Dublin vise les portefeuilles du Budget, de l'Agriculture, ou des Affaires administratives.

Lire la suite : La nouvelle Commission européenne commence à prendre forme

 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :