La France envoie sa contribution à la Commission pour la future stratégie UE 2020

La consultation lancée par la Commission européenne s'est achevée le 15 janvier. EurActiv.fr s'est procuré une copie de la position de la France sur la stratégie de l'UE pour 2020, qui remplacera la stratégie de Lisbonne après 2010.

2 mn

Quelque 21 pages résumées en 59 propositions. Le

document

de position de la France pour la future stratégie UE 2020 expose les préconisations de Paris.

Le secrétaire d?Etat aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, avait donné les grandes lignes de la vision française de l?UE d?ici 2020 au début du mois de décembre, lors du dernier Conseil compétitivité. Le document de position de la France, dont EurActiv.fr a obtenu une copie devrait être présenté par la France lors du Conseil européen du mois de mars. Cette version date du 13 janvier, c?est-à-dire deux jours avant la date officielle de clôture de consultation par la Commission.

La stratégie de Lisbonne, qui s?achève en 2010, a été critiquée pour son manque d?efficacité et ses résultats jugés faibles au regard de l'objectif affiché : "devenir l?économie de la connaissance la plus compétitive au monde d?ici 2010". Fort de ce constat, le document français appelle avant tout à "tirer sans complaisance les leçons des succès et des échecs de la stratégie définie en 2000 à Lisbonne".

La nouvelle stratégie de l?UE "doit avoir pour impératif la nécessité de tout mettre en ?uvre pour favoriser une croissance européenne durable la plus forte possible. L?Europe doit rester, au XXIème siècle, un lieu privilégié de productions et d?innovations au service d?une prospérité partagée", explique le document.

Divisée en cinq parties, la proposition française met avant tout l?accent sur l'importance de fonder la nouvelle stratégie d?action de l?UE de la prochaine décennie sur "un pilier européen fort et opérationnel". C?est à dire "définir la façon dont chacune de nos politiques européennes contribue aux objectifs de croissance et d?emploi, et assurer une meilleure cohérence de ces politiques entres elles".

La nécessité de mettre en place une politique industrielle européenne est tout d?abord mise en avant. "Seules les instances européennes peuvent aider à dégager des éléments d?intérêt commun pour de grands enjeux industriels d?avenir", explique le texte. Celle-ci doit notamment permettre de mettre en cohérence "les initiatives pour améliorer le cadre des investissements dans la R&D et les infrastructures des secteurs d?avenir", comme les éco-industries, les technologies de l?information et de la communication ou encore la production d?énergie renouvelable.

Lire la suite de l'article UE 2020 : la France envoie sa contribution à la Commission

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.