Vie privée : Facebook dans la ligne de mire de la Commission européenne

Dans sa nouvelle stratégie sur la protection des données, Bruxelles souhaite que les internautes donnent leur accord pour l'utilisation de leurs données personnelles. Ces informations devront aussi pouvoir être effacées de la Toile.

L'UE veut davantage protéger les données personnelles, en particulier celles des internautes. La Commission européenne a dévoilé, jeudi 4 novembre, sa "stratégie globale sur la protection des données dans l'Union européenne". Elle entend agir sur la manière dont les sociétés Internet, et particulièrement les sites de réseaux sociaux et les sociétés de publicité en ligne, utilisent les données privées des citoyens.

Cette stratégie, associée à une consultation publique permettra de réviser la directive relative à la protection des données, qui date de 1995. La Commission devrait faire des propositions législatives en 2011.

Contrôle des données

"Contrôler vos informations, avoir accès à vos données, pouvoir les modifier ou les effacer: ce sont des droits essentiels qui doivent être garantis dans le monde numérique d'aujourd'hui", souligne la Commission.

Elle souhaite que la collecte et le traitement des données à caractère personnel soient limités au minimum requis. Les internautes devraient être informés de la manière dont leurs données personnelles sont collectées et traitées, mais aussi par qui, pour quels motifs et pendant combien de temps. La stratégie souligne le droit des citoyens à donner leur "consentement éclairé" au traitement des données. Ils devraient bénéficier du "droit à l'oubli" de leurs informations quand elles ne sont plus nécessaires, ou s'ils le veulent, de leur suppression.

La stratégie propose aussi la notification obligatoire des failles de sécurité. L'internaute devra être informé chaque fois que ses données personnelles auront été violées.

Google, Yahoo! et Facebook

L'action de la Commission résulte, en partie, des difficultés rencontrées avec des sociétés telles que Google, Yahoo! ou Facebook.

"Certains sites de réseaux sociaux se sont conformées à des règles de confidentialités plus strictes, mais nous rencontrons des problèmes avec Facebook", a déclaré un fonctionnaire de la Commission.

D'après les plaintes formées auprès de la Commission, les profils Facebook ne sont pas supprimés définitivement et peuvent être réactivés.

Lire la suite de l'article : Vie privée: Facebook dans la ligne de mire de la Commission.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec...


 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.