Un budget européen 2012 "d'austérité"

 |   |  349  mots
DR
DR (Crédits : latribune)
Les dépenses de l'Union européenne pour l'année à venir progresseront en fonction de l'inflation, soit 1,86%. Les députés européens demandaient plus, mais les Etats ont fait preuve de fermeté jusqu'au bout.

Dans la matinée du 19 novembre et après plus de quinze heures de négociations, un accord a finalement été trouvé entre les différentes institutions européennes. Le budget communautaire 2012 n'augmentera que de 1,86% par rapport à 2011, ce qui ne fera que corriger l'inflation.

Manque de capacités

Jusqu'au bout, les parlementaires européens ont demandé 5%. Ils se sont heurtés à une fin de non-recevoir des Etats, qui coupent les uns après les autres dans leurs dépenses nationales.

"C'est à l'évidence un budget d'austérité au moment où la plupart des Etats membres sont au milieu d'une grave crise financière", a relevé le commissaire européen au Budget, Janusz Lewandowski, lui aussi en faveur d'une augmentation plus importante des moyens de l'UE.

"Il y a à présent un risque sérieux que la Commission européenne se retrouve sans capacités financières dans le courant de l'année prochaine, et qu'elle ne soit par conséquent pas en mesure d'honorer toutes ses obligations financières à l'égard des bénéficiaires des fonds européens."

94% du budget européen est réinvesti dans les Etats. Les dépenses administratives ne représentent que 5,9%.

Nouvelles compétences

Pour 2012, l'UE disposera donc de 129 milliards d'euros (0,98% du PIB) mais pourra dans le même temps engager jusqu'à 147 milliards. Or, un fonctionnaire européen a rappelé à Reuters que "les engagements d'aujourd'hui sont les dépenses de demain, ils se livrent donc à petit jeu très dangereux".

Déjà, l'année dernière, les dotations des Etats n'avaient progressé que de 2,91% alors que la Commission et le parlement réclamaient jusqu'à 6% pour financer les nouvelles compétences issues de la mise en place du traité de Lisbonne.

Alors que l'exercice budgétaire 2011 est sur le point d'être clôturé, 550 millions d'euros de rallonge ont dû être trouvés pour pouvoir honorer tous les engagements. Les Etats vont mettre la main à la poche et renoncer à certains surplus dégagés sur l'année.


Lire la suite de l'article Un budget européen 2012 "d'austérité"

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2011 à 20:31 :
On paie pour une organisation qui nous tue nos pays à petit feu.
a écrit le 21/11/2011 à 10:44 :
Si la rémunération des élus et leur nombre était diminué ? Si l'UE adoptait un siège unique afin d'éviter des navettes couteuses ? Et enfin si tout ce beau monde était aussi assujetti à l'impôt sur le revenu ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :