Saturées en liquidités, les banques préfèrent... les conserver

 |   |  321  mots
Copyright Reuters
Se justifiant sur le contexte tendu en zone euro conjugué à l'obligation pour nombre d'entre elles de se recapitaliser d'ici le 30 juin prochain, les banques continue de placer leur argent à la BCE. Un nouveau record a été battu hier.

Les banques de la zone euro ont déposé 528,18 milliards d'euros auprès de la Banque centrale européenne (BCE) entre mardi et mercredi, un montant synonyme de nouveau record historique, selon des chiffres publiés mercredi sur le site de l'institution monétaire.

Depuis des semaines ces dépôts à très court terme (24 heures), bien que très faiblement rémunérés à 0,25%, vont de record en record. Le précédent ne datait d'ailleurs que de mardi, où ils avaient dépassé pour la première fois la barre des 500 milliards d'euros (501,93 milliards).

Ces chiffres inquiètent nombre d'économistes qui y voient un signe flagrant du dysfonctionnement permanent du marché des prêts interbancaires, ou de la réticence des établissements de crédit à prêter aux entreprises, aux ménages et aux Etats.

Pour certains, l'explication de la flambée des dépôts est à chercher du côté de la première opération de prêts de la BCE sur trois ans à 1% aux banques de la zone euro fin décembre: 523 banques avaient alors emprunté 489 milliards d'euros au total, du jamais vu.

Saturées en liquidités, certaines d'entre elles préféreraient par prudence les conserver pour le moment, étant donné le contexte tendu en zone euro conjugué à l'obligation pour nombre d'entre elles de se recapitaliser d'ici le 30 juin prochain.

Pour le président de la BCE Mario Draghi cependant, l'opération de prêt de liquidités sur 3 ans a permis de rassurer les banques, d'apaiser les marchés et a permis au circuit monétaire de mieux fonctionner.

Brouillant les pistes, il a laissé entendre la semaine dernière que les banques de la zone euro qui déposaient leurs surplus de liquidités auprès de la BCE n'étaient pas forcément les mêmes que celles qui avaient emprunté massivement à l'institution monétaire européenne en décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :