Fillon défend le débat sur l'identité nationale

 |   |  386  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon le Premier ministre dont la popularité reste solide, le débat sur l'identité nationale n'est pas "de circonstance".

Remplaçant Nicolas Sarkozy, François Fillon a estimé ce vendredi lors d'un débat organisé par le think tank Institut Montaigne que le débat sur l'identité nationale n'était pas un débat "de circonstance". "On nous a soupçonné d'instrumentaliser la question nationale, comme si cette question n'était pas lancinante, et cela depuis longtemps. Ici où là, on a prétendu que ce débat était dangereux, qu'il allait raviver les défiances. Mais le danger n'est pas de débattre ! Le danger, c'est de laisser monologuer les tenants du repli national, les nostalgiques qui sont prêts à emboucher le clairon de Déroulède et de Vichy".

Pour lui, "c'est un débat complexe et passionnant, ce doit être un débat permanent, inséparable de la constitution même de notre pays". Mais il souligne que c'est "l'intégrisme" qui doit être "combattu", mais "surtout pas les musulmans". "Il est normal et légitime que les pratiquants puissent exercer leur foi dans des conditions dignes. Je préfère des mosquées ouvertes à des caves obscures. Quant aux minarets, qui sont d'ailleurs assez peu nombreux en France, je dis simplement qu'ils doivent s'inscrire de façon raisonnable et harmonieuse dans notre environnement urbain et social. Et la meilleure façon qu'ils le soient c'est de faire confiance pour cela aux maires de nos villes". Une allusion à la récente votation en Suisse qui a vu à la surprise générale une majorité voter contre le développement des minarets dans ce opays.

François Fillon peut se sentir d'autant plus solide qu'il arrive en tête, avec 18%, des personnalités que les Français souhaiteraient voir occuper le poste de Premier ministre après les élections régionales, devant Christine Lagarde (14%), selon un sondage CSA pour la chaîne LCP. A la question "s'il devait y avoir un remaniement gouvernemental après les élections régionales" quelle personnalité souhaiteriez-vous à Matignon, les personnes interrogées mettent dans le trio de tête: François Fillon (18%), la ministre de l'Economie Christine Lagarde (14%) et le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo (13%). Viennent ensuite la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie (9%), le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand (5%), puis ex-aequo les ministres de l'Immigration Eric Besson et de l'Intérieur Brice Hortefeux (3%).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :