L'e-commerce B-to-C pourrait valoir 259,6 milliard d'euros en 2003

Le commerce électronique destiné aux particuliers vaudra autour de 27.000 milliards de yens (259,6 milliards d'euros, 255 milliards de dollars) au Japon en 2003, a indiqué ce matin la maison de courtage Nikko Salomon Smith Barney, dans un épais rapport de 100 pages sur l'internet au Japon. Ces prévisions pour l'e-commerce (business-to-consumer, B2C) sont nettement plus optimistes que celles du ministère du Commerce international et de l'Industrie (MITI) qui table sur 3.200 milliards d'ici trois ans contre 64,6 milliards de yens fin 1998. Nikko est en revanche en phase avec le MITI concernant la progression prévisible du commerce électronique entre entreprises (Business-to-business, B2B) qui devrait représenter 67.000 milliards de yens à l'horizon 2003 (68.000 mds selon le MITI) contre 8.620 milliards fin 1998. "Le marché de l'internet japonais pourrait potentiellement être plus grand que le marché américain", estiment Thomas Rodes et Luigi Limentani, les deux analystes auteurs du rapport. Les inefficacités du système de distribution traditionnel et les revenus à disposition des consommateurs japonais, "les plus riches au monde", militent, selon eux, pour un rapide développement de ce secteur. Cependant, les auteurs mettent aussi en exergue les facteurs qui l'ont empêché de croître fortement jusqu'à présent, en particulier les tarifs téléphoniques prohibitifs ainsi que le coût élevé des ordinateurs. Le taux de pénétration de l'internet (15%) est actuellement nettement inférieur à celui des Etats-Unis (plus de 40%) ou de la Grande-Bretagne (près de 25%). "Au Japon, nous pensons que nous sommes en train d'assister à la naissance de ce qui pourrait être le plus grand marché au monde de l'internet", continuent les auteurs du rapport.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.