Softbank : résultats en baisse et projets d'introductions

L'éditeur de logiciels japonais et investisseur en valeurs internet Softbank a annoncé vendredi une chute de 77,5% de son bénéfice net consolidé en 1999-2000 à 8,4 milliards de yens (85,7 millions d'euros), plombé par la liquidation d'investissements ratés aux Etats-Unis. Le chiffre d'affaires a également reculé de 19,9% à 423,2 milliards de yens, après la cession de ces activités. Avant impôt et éléments exceptionnels, le groupe a creusé ses pertes par rapport à l'année précédente à 51,9 milliards contre 15,4 mds. Softbank a compensé ces mauvais résultats en cédant des participations et en liquidant des obligations maison pour 344,1 milliards. Le trou (avant produits exceptionnels) s'explique par les pertes subies lors de la cession des participations du groupe dans le fabricant de semi-conducteurs Kingston Technology et dans l'éditeur de revues informatiques Ziff-Davis. La perte liée au désengagement dans Kingston a atteint 46,7 milliards de yens, selon Softbank. "Cela n'a pas représenté un bon investissement pour nous", a commenté le timide et laconique patron de Softbank, le Japonais d'origine coréenne Masayoshi Son. En ce qui concerne Ziff-Davis, la perte s'est élevée à 41,1 milliards. Mais Softbank espère générer des gains et dividendes sur la participation conservée par Softbank dans certaines divisions de Ziff-Davis, regroupées dans ZDNet. "Notre investissement dans Ziff-Davis nous a apporté un accès au marché américain et a favorisé notre investissement dans (le portail internet) Yahoo! Cela a été essentiel pour notre entrée sur le marché américain", a relativisé M. Son. Contrairement aux autres groupes japonais, Softbank n'a pas fourni de prévisions pour l'exercice ayant débuté en avril. M. Son, 42 ans, l'un des hommes les plus riches du Japon, a estimé cette procédure inutile, compte tenu de la volatilité des valeurs technologiques sur les marchés, où il a virtuellement perdu des milliards de dollars ces dernières semaines. "Les fluctuations des taux de change et de la valeur de nos participations feront varier nos gains comptables. Annoncer des prévisions actuellement ne pourrait que conduire à des erreurs", a plaidé M. Son. En revanche, le PDG du groupe a confirmé qu'il étudiait la possibilité d'introduire en Bourse certains de ses holdings actuellement filialisés à 100%, comme Softbank Finance Group. Mais il n'a fourni aucune indication sur le calendrier possible de ces opérations. Le titre Softbank a clôturé sur un bond de 12,42%, à 18.100 yens, mais il reste très loin de ses sommets ; l'action avait clôturé à 182.000 yens le 18 février, avant de s'effondrer lors de l'éclatement de la bulle internet japonaise. Le portefeuille de participations détenues par le groupe était évalué à 2.921,2 milliards à la fin mars et l'endettement était limité à 418,7 mds. Grâce à la vente des parts dans Ziff-Davis, celui-ci va se réduire de 120 milliards pour l'exercice à venir. Softbank détient des participations dans 400 sociétés, y compris ses filiales directes (comme Yahoo Japan! ou Softbank Finance) et dans des sociétés communes avec d'autres opérateurs ainsi que des fonds d'investissement. A propos du rachat attendu de la banque de crédit à long terme Nippon Credit Bank par un groupe d'investisseurs japonais pilotés par Softbank, M. Son a souligné que l'intérêt de sa société ne s'est pas amoindri et que les négociations pour la reprise continuent.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.