Un nouveau virus destructeur repéré aux Etats-Unis

Un nouveau virus informatique, qualifié par les autorités américaines de "très dangereux" se propage depuis vendredi soir à grande vitesse à travers le monde et a déjà infecté plusieurs entreprises américaines via les courriers électroniques. "C'est un virus extrêmement dangereux", a estimé Rex Tomb, un porte-parole du FBI, la sûreté fédérale, en indiquant que "les procédures de protection et les informations d'usage avaient été déclenchées". Ce virus se présente sous la forme d'un curriculum vitae d'une certaine "Janet Simons", censée rechercher un emploi. La ligne titre de ce courrier électronique, "Resume - Janet Simons" (en français, "Curriculum vitae - Janet Simons") est apparue dans les messageries électroniques dès vendredi soir avec un document attaché. C'est l'ouverture de cet attachement par l'internaute non averti qui déclenche le mécanisme de destruction. Comme le célèbre virus ILOVEYOU, il poursuit sa progression meurtrière via le logiciel de courrier électronique Microsoft Outlook, vers d'autres boites aux lettres. Selon la société McAffee AVERT (Anti-Virus Emergency Response Team), ce virus dit "W97M/Resume", a déjà été découvert dans les systèmes informatiques de dix grandes sociétés aux Etats-Unis. Le porte-parole du FBI a cependant fait valoir que ses services n'avaient pas d'informations concernant d'éventuelles perturbations. "Nous savons que ce nouveau virus pourrait provenir des Etats-Unis", a déclaré à l'AFP Fréderic Saint-Joigny, directeur-général de la société finlandaise F-Secure, spécialisée dans la mise au point de logiciels de protection. Selon lui, le virus s'attaque directement aux fichiers informatiques "par la racine du disque dur, remontant ensuite à l'intérieur des réseaux en détruisant tout sur son passage jusqu'au crash complet de la machine". Un virus au fonctionnement similaire, connu sous le vocable "Melissa", avait paralysé des dizaines de milliers d'ordinateurs à travers le monde et paralysé des réseaux de courriers électroniques de sociétés comme Microsoft et Intel. M. Saint-Joigny a souligné que le choix des pirates de lancer une telle attaque pendant le long week-end du Memorial Day (journée du souvenir) aux Etats-Unis, n'était pas le fait du hasard. "Certaines personnes travaillent ce jour-là, mais la sécurité informatique est réduite", a-t-il dit. Dans un communiqué, le FBI a lui aussi mis en garde contre la possibilité d'une propagation du virus "dès l'ouverture des entreprises à l'étranger lundi et aux Etats-Unis mardi". Jean-Pierre Dubois, responsable technique à F-Secure, a affirmé ne pas avoir reçu de demande d'assistance de la part d'entreprises en Europe. "Mais c'est en raison du week-end. Il n'est pas impropable que nous en recevions dès lundi", a-t-il dit. Les services de protection informatique et le Centre de protection des infrastructures nationales (NIPC), qui réunit la "crème" des informaticiens du FBI et de la CIA, ont enjoint la population et les entreprises à effacer le message portant la mention Janet Simons. Le FBI a indiqué qu'un nombre indéterminé de boîtes aux lettres appartenant à des entreprises avaient d'ores et déjà été contaminées. ILOVEYOU avait frappé des millions d'ordinateurs dans le monde et provoqué des dégâts évalués à plusieurs milliards de dollars. Il avait été suivi par le plus discret mais tout aussi destructeur NewLove, ou VBS/NewLove.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.