Reuters va investir 820 millions d'euros pour s'imposer dans l'Internet

Le groupe britannique de médias Reuters prévoit investir 500 millions de livres (820 millions d'euros) sur quatre ans pour adapter ses services financiers existants à l'Internet, les étendre au marché des particuliers et développer de nouvelles activités.Reuters a par ailleurs annoncé une hausse de 9% de son bénéfice imposable en 1999, à 632 millions de livres (1,03 milliard d'euros), pour un chiffre d'affaires de 3,125 milliards de livres (+3%). Le bénéfice s'inscrit dans le haut de la fourchette de prévision des analystes.Le groupe a lancé un avertissement concernant ses résultats financiers en 2000, justifié par ses investissements dans l'Internet et des restructurations annoncées simultanément. Celles-ci entraîneront "inévitablement" des suppressions d'emplois, selon la direction du groupe.Reuters a par ailleurs annoncé qu'il étudiait l'introduction en bourse de sa filiale de courtage électronique Instinet. Il a nommé des conseillers pour faire de même avec "une partie" de Greenhouse Fund, spécialisé dans les nouvelles technologies.Le groupe, qui s'adresse jusqu'à présent à ses clients à travers des terminaux et des liens "dédiés", entend opérer une "migration" de ses services vers l'internet. Reuters annonce ainsi la création d'un portail financier destiné aux particuliers, qui utilisera la technologie de Tibco, sa filiale informatique cotée aux Etats-Unis.Le groupe va parallèlement entamer une profonde réorganisation en trois divisions: Reuters Financial, regroupant les activités actuelles dans l'information et les transactions, Instinet et Reuterspace, chapeautant les activités dans de nouveaux domaines hors des marchés financiers."L'internet a créé deux grandes occasions pour Reuters", a affirmé Peter Job, directeur général du groupe, cité dans le communiqué."Il nous a permis pour la première fois de commencer à nous adresser à un marché sans limite, incluant les particuliers qui doivent prendre des décisions financières chez eux ou au travail", a-t-il observé. Plus de 40 millions de personnes consultent les informations Reuters sur les 900 sites où elles sont publiées, selon le groupe."Il nous a également permis d'adopter un modèle d'entreprise plus économique", a ajouté M. Job. Le groupe a annoncé qu'il comptait dégager 150 millions de livres d'économies annuelles d'ici 2002. "L'internet ne connaît pas de frontière et montre la direction vers une gamme de produits unique et mondiale, peu coûteuse à transmettre et à gérer", a-t-il conclu.Reuters précise qu'il conclura des partenariats et détachera du groupe certaines activités lorsque cela sera "stratégiquement justifié".Dans ce cadre, il a annoncé des accords avec les sociétés américaines Aether Systems, pour lancer des produits sur le marché européen des télécommunications sans fil, et Multex pour créer un site web diffusant des études d'analystes à l'intention des investisseurs privés en Europe.Le groupe avait annoncé la semaine dernière un accord avec la société néerlandaise Equant pour utiliser son réseau de télécommunications afin de distribuer des services aux professionnels de la finance au format internet.Reuters a enfin annoncé des changements de son équipe de direction. Philip Green, directeur pour les transactions (Reuters Trading Systems) rejoint le conseil d'administration. Jean-Claude Marchand, directeur des ventes, va prendre la présidence des activités d'information et le poste nouvellement créé de directeur mondial du marketing.Tom Glocer, directeur de la région Amérique, va prendre la direction générale des activités d'information. Enfin, André Villeneuve quitte le conseil d'administration pour prendre la présidence d'Instinet, à New York.A la Bourse de Londres, l'action Reuters gagnait 18,82% à 1.196,5 pence en début d'après-midi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.