Vivendi ne commente pas les informations sur sa sortie d'AOL France

Fréquemment évoqué depuis plusieurs mois, l'avenir de la participation de Vivendi dans AOL France pourrait être rapidement scellé. Le Wall Street Journal, dans son édition de lundi, évoquait l'hypothèse d'une cession par Vivendi à AOL de sa participation de 55% dans AOL France. Une hypothèse que le groupe se refuse à commenter.A plusieurs reprises ces dernières semaines, Jean-Marie Messier, le PDG de Vivendi, se déclarant mécontent de sa position dans AOL France, avait souhaité voir ce dossier réglé, d'une manière ou d'une autre, avant la fin juin. il avait émis deux hypothèses : soit une vente pure et simple de ses parts, soit un échange contre des parts d'AOL Europe. Le capital d'AOL France est réparti entre Vivendi (via Canal + et Cegetel) et AOL Europe, lui-même détenu par AOL, qui a racheté en mars la participation de 50% détenue par Bertelsmann pour 8,6 milliards d'euros environ. Avec plus de 400 000 abonnés payants, AOL est le deuxième fournisseur d'accès en France, derrière Wanadoo. Sur la base de la valorisation d'Infosources, seul fournisseur d'accès payant français coté en Bourse, soit 1 900 euros par abonné environ, AOL France vaudrait 760 millions d'euros et la part de Vivendi quelque 418 millions. Vivendi a présenté il y a dix jours Vizzavi, le portail multi-accès créé en partenariat avec Vodafone et dont le lancement commercial en France est prévu le 19 juin. Le PDG de Vizzavi, Ewan Newmark, avait alors déclaré vouloir "créer un concurrent européen à Yahoo! et AOL". Vizzavi doit être, à terme, la page d'accueil par défaut de 70 millions d'abonnés à un service de téléphonie mobile ou de télévision à péage en Europe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.