Pixelpark se renforce en France en rachetant K2

La société de services internet Pixelpark, filiale à 60% du groupe allemand Bertelsmann, a annoncé mercredi le rachat à 100% de la société française K2, spécialisée dans les services liés aux technologies de l'information et à l'internet. Aucun détail sur le montant de la transaction n'a été communiqué. K2, fondée en 1990, emploie 80 ingénieurs-développement. La société est l'un des principaux partenaires français d'Oracle, leader mondial des logiciels de bases de données, et revendique une forte expérience en Data Warehouse, back-office et ERP. Parmi ses quelque 180 clients figurent France Télécom, Europcar, Heinz et Renault.K2, société rentable, prévoit pour l'année fiscale 1999-2000 un chiffre d'affaires de cinq millions d'euros, en hausse de 50% sur l'exercice précédent.A travers cette acquisition, Pixelpark affirme "augmenter ses capacités de 200% en France". Le patron de Pixelpark, Paulus Neef, avait annoncé en avril dernier à Berlin son intention d'effectuer de nouvelles acquisitions après l'échec du rachat des suédois Cell Network et Mandator. M. Neef avait notamment évoqué les marchés français, anglais et espagnol sur lesquels Pixelpark est déjà présent. Il lorgne également sur les "marchés d'avenir comme l'Europe de l'est et l'Amérique latine" et les Etats-Unis, selon le communiqué. La filiale de Bertelsmann, qui est spécialisée dans le conseil en matière de communications et de transactions dans l'internet, emploie 604 personnes en Europe. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 42,3 millions d'euros au cours de l'exercice 1998-1999 (clos le 30 juin). Au cours des trois premiers trimestres de l'exercice 1999-2000, l'activité à atteint 36,2 millions d'euros.Cotée au Neuer Markt allemand depuis l'automne dernier, l'action Pixelpark gagnait 6% en fin de matinée mercredi, à 72 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.