Hilton Hotels rappelle la fragilité du secteur hôtelier en temps de guerre

1 mn

Chaque jour qui passe assombrit un peu plus les perspectives des secteurs liés au tourisme. Le transport aérien en est un exemple frappant. L'hôtellerie en est un autre. Jeudi soir, Hilton Hotels a été contraint d'ajuster à la baisse ses prévisions de résultats pour le premier trimestre 2003.Rappelant que la guerre en Irak affectait nettement ses activités, le groupe a averti que son revenu par chambre (un indicateur très suivi dans le secteur) ne resterait pas stable, comme initialement prévu, mais reculerait d'environ 4% sur la période.Conséquence directe, dans un secteur où les coûts fixes restent importants: le bénéfice par action, avant exceptionnels, ne devrait plus être que de 2 à 3 cents, alors qu'Hilton Hotel espérait auparavant un chiffre de 5 cents. Les analystes tablaient pour leur part sur un bénéfice de 4 cents par action."Ce ne sera pas un choc pour Wall Street", prédisait jeudi un analyste de Banc of America, cité par Reuters, estimant que le secteur a déjà été préparé avec l'avertissement lancé mardi par Starwood Hotels. Et il n'avait pas tort puisque le titre Hilton Hotels ne perdait que 1,61%, deux heures après l'ouverture.Le sentiment n'est en revanche pas le même en Europe, où la nouvelle a accentué un peu plus les craintes des investisseurs. Vendredi soir, à Madrid, NH Hoteles lâche 3,13% et Sol Melia 1,94%, tandis qu'à Londres Six Continents recule de 2,4%. Mais c'est bien le Français Accor qui semble le plus touché, avec une baisse de 3,89%, à 26,16 euros. Une place en queue de peloton d'autant plus étonnante que dans une récente interview à latribune.fr, Gilles Raffort, analyste chez Oddo-Pinatton déclarait: "Accor est clairement le véhicule hôtelier mondial le plus défensif", en raison principalement de sa clientèle domestique (voir ci-contre).

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.