Sanofi vend un produit d'Aventis pour satisfaire la FTC

 |  | 276 mots
Lecture 1 min.
Sanofi-Synthélabo continue à préparer sa fusion avec Aventis. Vendredi, le groupe pharmaceutique a annoncé la cession à Pfizer du Campto, un anticancéreux d'Aventis, pour un montant de 620 millions de dollars (510 millions d'euros). Le laboratoire pharmaceutique se plie ainsi aux exigences des autorités américaines de la concurrence (FTC) qui avaient exigé des cessions en cas de succès de l'offre sur Aventis.En fait, la cession se fera en deux étapes. Dans un premier temps, Pfizer prendra en main les études cliniques menées par Aventis "ainsi que certains brevets et autres actifs liés aux territoires où Pfizer commercialise actuellement l'Irinotécan (la molécule du Campto), dont les Etats-Unis", explique un communiqué. Ensuite, Pfizer reprendra le reste des actifs attachés au Campto. L'an passé, ce produit a rapporté 264 millions d'euros à Aventis.En avril, Sanofi avait annoncé une autre cession visant à répondre aux demandes de la FTC. Elle concerne les anti-thrombotiques Arixtra et Fraxiparine, qui passeront dans le giron de GlaxoSmithKline, pour 453 millions d'euros (voir ci-contre). En revanche, le nouveau groupe conservera dans le même créneau le Lovenox d'Aventis. Un choix logique puisque le Lovenox a réalisé l'an passé des ventes de 1,7 milliard d'euros contre 350 milllions pour les produits Arixtra-Fraxiparine.Bien entendu, l'opération annoncée ce vendredi sur le Campto ne deviendra effective qu'en cas de succès de l'offre de Sanofi sur Aventis. Rappelons que la clôture initialement prévue le 30 juin a été repoussée au 30 juillet en raison des délais pris par la FTC pour donner son feu vert. Du coup les résultats définitifs ne seront connus qu'en août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :