L'amende de 3,4 milliards de dollars de Ioukos confirmée en appel

 |  | 224 mots
Lecture 1 min.
En Russie, les processus judiciaires sont notoirement plus rapides qu'en France. Trois semaines seulement après la première décision, la Cour d'arbitrage de Moscou vient de confirmer en appel la condamnation de Ioukos à payer 3,4 milliards de dollars au fisc russe. Une somme qui correspond aux arriérés d'impôts dus pour l'année 2000. L'espoir d'une condamnation plus légère est ainsi parti en fumée. De nombreux observateurs russes voient derrière cette condamnation la guerre menée par le Kremlin à Mikhaïl Khodorkovski, principal actionnaire du groupe, emprisonné depuis huit mois, et qui souhaitait se lancer à la conquête du pouvoir pour s'opposer au parti de Vladimir Poutine. Hier, le président russe, anticipant la décision de la justice, s'est employé à rassurer les investisseurs et les salariés de Ioukos en indiquant qu'il allait "faire en sorte" de sauver l'entreprise de la faillite. Ces propos ont fait bondir l'action de 34,19% jeudi en clôture. Ce qui a permis à l'indice RTS de Moscou d'enregistrer une hausse historique de 10,1%.Mais les analystes ne sont pas tous sur une ligne optimiste. "Il reste impossible de savoir comment va évoluer l'affaire", estime Oleg Maximov, de la banque Troîka Dialog, qui ajoute qu'un "changement de propriétaire" est possible, via des négociations entre l'Etat et la holding Menatep qui chapeaute Ioukos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :