La guerre des consoles ne fait que commencer

 |  | 446 mots
Lecture 2 min.
C'est une petite révolution dans l'univers des jeux. La nouvelle version de l'un des jeux les plus populaires, Doom 3, est en préparation et ne devrait sortir que sur une seule console : la Xbox de Microsoft. Et selon Id Software, le studios qui conçoit ce programme, cette décision n'a qu'une seule explication : la console du géant mondial des logiciels est tout simplement la meilleure pour son nouveau jeu. Loin devant la PlayStation 2 (PS2) de Sony ou la GameCube de Nintendo.Jusqu'à présent, ce type d'exclusivité était plutôt l'apanage de Sony. C'est même en les multipliant que la firme japonaise a bâti le succès de sa dernière console qui s'est écoulée à plus de 70 millions d'exemplaires depuis sa sortie en 2000. En face, avec 14 millions pour sa console sortie un an plus tard, Microsoft n'a jamais quitté sa position d'outsider. Et comme pour confirmer que le vent est peut-être en train de tourner, le New York Times a récemment révélé que pour la première fois depuis trois ans les ventes de la Xbox ont dépassé celles de la PS2 en avril en Amérique du nord avec 275.000 unités contre 200.000, et 100.000 pour la GameCube.Pour autant, Sony demeure encore le leader incontesté, grâce à son impressionnante liste de "best sellers" sortis depuis quatre ans. Et cette domination devrait se poursuivre d'ici au lancement des consoles de nouvelle génération, d'autant que le groupe japonais a démontré ces dernières années sa capacité à prolonger la durée de vie de ses machines en retravaillant leur design et en y ajoutant de nouveaux accessoires. Mais, une rumeur insistante prête à Microsoft la tentation de sortir une nouvelle Xbox dès l'année prochaine, ce qui pourrait, là encore changer la donne. Et mettre ainsi une pression supplémentaire sur Sony.Car, de plus en plus de concepteurs de jeux n'hésitent pas à lister les avantages de la Xbox sur la PS2 pour expliquer leurs préférences : un processeur plus puissant (733 Mhz contre 295 Mhz), une carte vidéo plus performante, une meilleure mémoire. Ces différences ont certes toujours existé, mais comme souvent dans le monde des consoles, il a fallu du temps pour que les professionnels fassent leur religion et admettent que la complémentarité entre la Xbox et la puissance de Microsoft dans les logiciels est bien réelle.Sony a tout à craindre d'un tel changement d'approche. Surtout que la firme japonais feint pour l'heure l'indifférence et répète à l'envi que sa PS2 et ses dérivés ont encore 10 ans de durée de vie...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :