"Publicis et Essilor, candidats les plus sérieux au CAC 40"

latribune.fr- Le rachat d'Aventis conjugué à sa prochaine sortie du CAC 40 va limiter l'univers d'investissement dans la pharmacie. Cela risque-t-il de poser un problème aux gérants ?Jean-Charles Delcroix- En France, il ne va plus guère y avoir de choix. Mais il y a longtemps qu'on ne se fait plus d'illusions sur la gestion sectorielle au niveau hexagonal. Dans la gestion sectorielle, tout le monde a maintenant une vision au minimum européenne. Et à cette échelle, malgré le rachat d'Aventis, il reste de quoi faire.Quel est votre favori pour le remplacement d'Aventis au sein du CAC 40 ?Les deux noms qui circulent le plus sur le marché sont ceux d'Essilor et de Publicis. On évoque aussi comme possibles entrants ASF ou Altadis. Mais, pour des questions de flottant et de liquidités, leurs chances paraissent moindres. Publicis et Essilor restent donc les deux candidats les plus sérieux. Le premier a pour lui une plus forte liquidité (20 millions d'euros échangés par jour contre 17 millions pour Essilor) et l'argument de la répartition sectorielle. En prenant la grille de classification FTSE, le segment des services cycliques dans lequel il s'intègre est assez peu représenté dans le CAC 40 (environ 7% de l'indice). Quant à Essilor, il pourrait tirer profit de sa plus forte capitalisation flottante. Avec 91% de flottant pour une capitalisation totale de 5,3 milliards d'euros, il représenterait 0,8% de l'indice, soit plus que Publicis. En fait tout dépendra des critères privilégiés par le Conseil scientifique des indices pour cette première entrée depuis le passage au flottant. Va-t-il favoriser le flottant, la liquidité, l'appartenance sectorielle ? Pour ma part, je pencherais plutôt pour Essilor. Cela semble être aussi l'avis du marché : le titre a déjà bénéficié d'arbitrages.Quand pourrait intervenir la permutation ?Je pense qu'il serait pertinent que la réunion du Conseil scientifique des indices intervienne vers la fin du mois de juin. Ainsi, les décisions pourraient être prises avant les vacances d'été afin que tout soit en place avant la rentrée. En attendant, entre la sortie d'Aventis le 18 juin et l'arrivée d'une nouvelle valeur, le CAC devrait ne compter que 39 composants pendant un mois environ.Il n'y a pas eu de changement dans le CAC 40 depuis son passage au flottant en décembre dernier. Cette réunion pourrait-elle être l'occasion de procéder à d'autres modifications de l'indice ?Il est certain qu'avec les nouvelles méthodes de calcul, des groupes comme TF1 mais surtout Sodexho Alliance restent sous la menace d'une exclusion de l'indice. Ceci étant, Euronext mène déjà un gros travail de fond sur le remaniement de la cote. Par conséquent, il serait peut-être maladroit de créer encore un peu plus d'agitation à l'heure actuelle. Pour procéder à des mouvements plus importants, je crois que le Conseil scientifique des indices patientera plutôt jusqu'à la fin de l'année, c'est-à-dire au moment où aura été faite la réorganisation de la cote et où l'on pourra établir un bilan à un an du passage au flottant.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.