"Les valeurs du CAC 40 sont très sous-valorisées"

latribune.fr : La correction actuelle des marchés est-elle justifiée? Va-t-elle se poursuivre?François Chevallier: La perspective de hausse des taux, alimentée par les craintes croissantes d'inflation, est la raison principale de cette chute excessive. La flambée des cours du pétrole arrive en seconde position. Je pense pour ma part que la situation est loin d'être dramatique et ce pour deux raisons: tout d'abord, il n'y a pas de flambée des taux longs, comme ce fut le cas il y a dix ans, lorsque la Fed a brutalement relevé ses taux courts. C'est bon signe. D'autre part, le cours des matières premières devrait plafonner prochainement, car, comme les projections le montrent, la croissance mondiale va décélérer cette année. La demande de pétrole devrait ainsi cesser de croître, avec un effet d'accalmie sur les cours.Quel impact peut avoir la hausse à venir des taux directeurs de la Fed sur les marchés?Les marchés risquent d'être attentistes jusqu'à ce que la Fed passe réellement à l'acte. Après quoi, si la Réserve fédérale y va en douceur, le risque est faible pour les marchés. Tant que les taux longs ne dépassent pas 6,25%, les marchés devraient digérer la hausse des taux. Avec l'accalmie probable de la croissance au deuxième semestre, on peut raisonnablement penser que la Fed n'agira pas comme elle l'avait fait en 1994, c'est à dire brutalement et fortement. Elle sera tentée cette fois d'étaler ses hausses sur 18 mois, ce qui est acceptable par les marchés : ils savent que les taux d'intérêt sont bas et qu'ils vont être normalisés. Il s'agit maintenant de dissiper les incertitudes quant au calendrier et à l'ampleur du relèvement des taux.Un peu partout, les résultats trimestriels des entreprises sont excellents. On a l'impression que le marché n'en tient pas compte...Effectivement, la nette amélioration des résultats devrait aider les cours des entreprises à se redresser dès que les tensions se calmeront sur le pétrole. Hormis pour les valeurs bancaires, qui souffrent traditionnellement d'un relèvement des taux d'intérêt, je suis plutôt optimiste. Quels secteurs privilégiez-vous?Avant tout les valeurs défensives, qui vont profiter de la reprise de la consommation. En ligne de mire: l'agroalimentaire, la distribution, la pharmacie et les biens de consommation. Mais certains secteurs cycliques comme l'automobile et l'hôtellerie ont aussi un potentiel de rattrapage important, grâce à l'amélioration de l'emploi et donc de la consommation.Quel comportement peut-on attendre de la Bourse de Paris?C'est frappant: le CAC 40 n'a pas du tout pris en compte le redressement significatif du dollar ces derniers mois. Alors que ceci a un impact positif sur les exportations des entreprises françaises. A environ 1,20 dollar pour un euro, on est maintenant en ligne avec les hypothèses retenues par les entreprises pour leurs prévisions 2004. Autant de raisons de se réjouir. Et pourtant, on attend encore le rattrapage des cours. Une chose est sûre, une valorisation correcte des valeurs du CAC 40 propulserait l'indice au dessus des 4.000 points.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.