Le CAC 40 teste les 3.600 points

 |  | 627 mots
Pour la première fois depuis le 10 juillet 2002, les investisseurs voient le CAC 40 au-dessus des 3.600 points. La journée avait pourtant mal commencé avec la nouvelle hausse de la monnaie européenne, s'approchant de la zone de 1,27 dollar. Mais le rebond des places américaines dans l'après-midi et l'annonce d'une progression de 1,2% en novembre des dépenses de construction aux Etats-Unis, ont permis au marché parisien de retrouver le chemin de la hausse.En Europe, les statistiques sont néanmoins plus mesurées. Les ventes au détail se sont contractées de 1,8% en Allemagne au mois de novembre, soit un recul de 4,8% sur un an. Concernant la zone euro, les commandes à l'industrie ont progressé de 1,6% en octobre (+2% sur un an), et les prix à la consommation ont augmenté de 2,1% sur un an en décembre en première approche, contre une hausse de 2,2% en novembre. Mais au final, le CAC 40 termine cette deuxième séance de l'année sur un gain de 0,32% et surtout, il franchit le seuil des 3.600 points, à 3.608,29 points, un niveau qui n'avait pas été touché depuis le 10 juillet 2002. Les volumes sont encore relativement faibles avec moins de 3 milliards d'euros traités sur le SRD, dont 2,56 milliards sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie gagne 0,07% à 4.513 points, et, à Francfort, le Dax gagne 0,43% à 4.035 points. Sur le marché des changes, le dollar cote 1,2680 pour 1 euro, contre 1,2695 ce matin. En tête du CAC 40, Vivendi Universal s'adjuge 4,21% à 20,30 euros. Le groupe espère trouver, d'ici mars ou avril, un accord pour dénouer les liens qui l'unissent au magnat américain des médias Barry Diller, rapporte La Tribune. Ce calendrier correspond à celui de la fusion d'Universal avec NBC, ajoute le quotidien. Les spéculations sur une prochaine offre de Vodafone sur le groupe ont également alimenté la hausse du titre cet après-midi. Vodafone souhaite prendre le contrôle de SFR et sans l'accord de Vivendi Universal, le groupe ne pourra y parvenir qu'en lançant une offre hostile sur le Français.Egalement bien orienté, Cap Gemini termine la journée sur un gain de 4,16% à 37,79 euros.Côté baisse, EADS recule de 1,39% à 18,49 euros, affecté par le blocage par Madrid d'une partie importante des fonds destinés au financement de l'A380. Carrefour recule de 1,92% à 43 euros, Lafarge perd 1,46% à 70,85 euros et Saint-Gobain 1,33% à 38,65.Air France perd 0,08% à 12,42 euros. La Commission européenne a entamé l'examen de la fusion du transporteur français avec le néerlandais KLM. Elle a jusqu'à la fin du mois pour donner son accord ou ouvrir une enquête approfondie. Les compagnies aériennes pâtissent en outre du récent crash du Boeing de Flash Airlines et de l'avertissement lancé par British Airways sur le risque de multiplication des annulations de vols liées aux craintes d'attentats.En hausse ce matin, Renault cède 0,45% à 55,2 euros dans l'attente des ventes d'automobiles aux Etats-Unis en décembre et à trois jours de l'annonce de ses ventes annuelles. Sa filiale Nissan a annoncé que ses ventes avaient progressé de 7,9% sur un an en décembre au Japon, soit une croissance de 6% sur l'ensemble de 2003. Peugeot gagne 0,2% à 40,95 euros. Egalement dans le vert, Michelin avance de 1,25% à 37,16 euros.Vinci perd 0,68% 65,75 euros. Le groupe de construction et de concessions a porté de 18 à 20% sa participation dans le capital des Autoroutes du Sud de la France (ASF). Le ministère de l'Economie et des Finances a pris acte de cet état de fait et déclaré qu'il examinera attentivement tout projet de partenariat que pourrait lui soumettre Vinci. L'Etat détient 50,3% du capital des ASF.Enfin, Kingfisher avance de 4,04% à 4,12 euros, soutenu par un article de The Observer selon lequel l'américain Home Depot envisagerait de lancer une offre de rachat de plus de 14 milliards de dollars sur le groupe britannique.Johan Deschamps Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :