Le CAC 40 se replace au-dessus des 3.600 points

Sans le passage à l'heure d'été, la croissance aurait pu être plus soutenue. Aujourd'hui, et ce sera le cas toute cette semaine, la Bourse de Paris n'a cohabité avec Wall Street qu'une heure durant, contre deux habituellement, les Etats-Unis ne passant à l'heure d'été que le week-end prochain. Le CAC 40 n'a donc profité que temporairement de la bonne orientation du Dow Jones (+1,17% à 10.332 points) et du Nasdaq (+1,74% à 1.994 points). Il termine néanmoins en hausse de 1,16% à 3.634 points, repassant en clôture le seuil des 3.600 points pour la première fois depuis le 19 mars dernier. A Londres, le Footsie gagne 1,13% à 4.406 points et, à Francfort, le Dax prend 1,54% à 3.881 points.Les marchés d'actions européens restent toutefois très prudents dans l'attente des deux grands rendez-vous de la semaine : la réunion du conseil de la Banque centrale européenne, jeudi, et les chiffres de l'emploi de mars au Etats-Unis le lendemain. D'où les faibles volumes à Paris (2,39 milliards d'euros). L'anticipation d'une baisse des taux de la BCE soutient d'ailleurs le dollar, qui, à 1,2158 pour 1 euro, se traite néanmoins en dessous de son nouveau plus haut de l'année touché ce matin à 1,2050.Du côté des statistiques, Eurostat a annoncé que les commandes à l'industrie dans la zone euro avaient reculé de 3,2% sur un mois en janvier, faisant ressortir une baisse de 1,8% sur un an. Aucun indicateur américain aujourd'hui.Les valeurs technologiques emmènent le peloton, bien aidées par la remontée du dollar. Thomson, qui réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis, gagne 3,55% à 15,17 euros. STMicroelectronics gagne 3,17% à 19,52 euros. Le groupe table sur une poursuite de la reprise dans les semi-conducteurs l'année prochaine grâce à la demande dans les secteurs des télécommunications, de l'automobile et de l'électronique grand public, écrit le Handelsblatt en citant Pasquale Pistorio, PDG du numéro un européen des semi-conducteurs. Alcatel gagne 1,66% à 12,88 euros, Cap Gemini 2,42% à 31,35 euros.Aventis grappille 1,05% à 62,45 euros. Le groupe continue d'étudier un rapprochement avec Novartis en dépit de l'opposition de Matignon. Le Wall Street Journal rapporte que le conseil de surveillance du groupe français devrait décider vendredi de demander au Suisse de lui venir en aide dans sa bataille contre Sanofi-Synthélabo. Selon Les Echos, qui cite des proches du patron d'Aventis, ce dernier cherche peut-être ainsi à maintenir la pression sur Sanofi-Synthélabo pour obtenir un relèvement significatif de son offre. Sanofi-Synthélabo cède 0,37% à 53,50 euros.Michelin grignote 1,25% à 36,45 euros. Le fabricant de pneumatiques a annoncé une hausse du prix de ses pneus pour voitures et camionnettes "pouvant aller jusqu'à 5%" en raison de la forte augmentation du prix des matières premières.JC Decaux s'adjuge 4,89% à 17,60 euros, signant ainsi l'une des meilleures performances du SRD. Le groupe s'est porté candidat pour un contrat de mobilier urbain d'une durée de 20 ans lancé par la ville de New York. Depuis quelques jours, une rumeur de fusion avec Viacom circule également dans les salles de marché. Ipsos prend 3,81% à 83,10 euros, toujours porté par ses très bons résultats 2003. GFI Informatique monte de 4,89% à 6,65 euros, soutenu par la recommandation positive d'Oddo Securities.Air France gagne 1,73% à 14,70 euros. La Commission des participations et des transferts a rendu un avis favorable à l'offre publique d'échange du transporteur français sur KLM, marquant une nouvelle étape dans le rapprochement entre les deux groupes, indique La Tribune. Par ailleurs, KLM a annoncé que l'assemblée générale destinée à approuver sa prise de contrôle par Air France aura lieu le 19 avril.Enfin Alstom s'octroie 5,95% à 1,96 euro. Le groupe d'énergie et de transport a signé un contrat de 163 millions d'euros pour la fourniture de quatre turbines hydrauliques à la Chine. Alstom annonce en outre deux commandes distinctes d'un montant total de plus de 230 millions d'euros pour des systèmes de contrôle des émissions de plusieurs centrales thermiques en France. Par ailleurs, Morgan Stanley a relevé de 18% sa prévision de bénéfice par action du groupe à 13 centimes d'euro pour 2006.Olivier Pinaud Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.