Lundi noir à la Bourse de Paris

En baisse dès l'ouverture de la séance, le marché parisien est venu toucher les 3.561 points (-2,5%) avant de se redresser. L'ouverture des places financières américaines en repli plus mesuré qu'il n'était attendu, a permis au marché parisien d'effacer une partie de son recul mais le mouvement n'a duré qu'un bref instant. Les investisseurs restent prudents et anticipent une prochaine remontée des taux aux Etats-Unis après la publication vendredi, d'une forte hausse des créations d'emplois pour le mois d'avril. Autre facteur d'incertitude, le cours du pétrole qui reste élevé malgré l'augmentation probable des quotas de production de l'Opep. Le cartel se prononcera sur la question du 22 au 24 mai.A la clôture, le CAC 40 abandonne 2,73% à 3.553,35 points, au plus bas de la séance. Le marché parisien a désormais effacé tous ses gains depuis le début de l'année. Les volumes traités aujourd'hui sont importants avec plus de 4,8 milliards d'euros échangés sur les valeurs composant le CAC 40. La tendance est comparable sur les autres places européennes. A Londres, le Footsie lâche 2,29%, à Francfort, le Dax plonge de 2,85%. A Wall Street, le Dow Jones abandonne 1,68% et passe sous le seuil des 10.000 points, à 9.948 points.Sur le marché des changes, l'euro, lui aussi, fait les frais de la vigueur du marché de l'emploi américain. La devise européenne s'établit à 1,1846 dollar, poursuivant son repli sous la barre de 1,19. Vendredi soir, l'euro valait 1,1893 dollar.Aucune statistique économique n'est programmée ce jour.Du côté des entreprises, Arcelor a publié ce matin ses résultats trimestriels. Ils sont supérieurs aux attentes. Le chiffre d'affaires progresse de 3,5% à périmètre comparable, à 6,89 milliards d'euros, le profit d'exploitation atteint 409 millions d'euros, contre 384 millions d'euros un an auparavant (+6,5%). Le bénéfice net consolidé ressort à 234 millions d'euros, en hausse de 22%, au-dessus du consensus d'analystes (207 millions d'euros). La dette diminue de 437 millions d'euros à un peu plus de 4 milliards. Par ailleurs, le premier groupe de sidérurgie mondial relèvera de 8% ses prix au deuxième trimestre, puis de 15% au troisième. L'action n'est pas épargnée par la déroute des marchés. Malgré ces bons trimestriels, le titre recule de 5,09%, à 13,05 euros.Le chiffre d'affaires de Veolia Environnement, pour le premier trimestre, est en hausse de 0,6%, à 7,206 milliards d'euros. Le résultat d'exploitation passe de 436 millions à 486 millions d'euros. Les objectifs de rentabilité sont confirmés pour l'exercice. L'endettement augmente légèrement, à 12,4 milliards. L'action cède 2,81% à 21,13 euros.Chez Lagardère, les facturations du pôle média progressent de 2,8%, à près de 1,96 milliard d'euros pour les trois premiers mois de l'année. Pour l'ensemble du groupe, le chiffre d'affaires augmente de 5,4%, à 2,86 milliards. Le titre plie de 4,36 % à 48,30 euros.Morgan Stanley est à surpondérer sur Total, avec un objectif de cours de 170 euros. Porté par les hauts niveaux du pétrole et par cette recommandation, le titre a plutôt bien résisté en début de matinée, avant d'être emporté lui aussi. Il perd désormais 3,29% à 152,8 euros. Parmi les valeurs TMT, Vivendi Universal passe sous les 20 euros, à 19,81 euros, en baisse de 3,18%. Alcatel perd 4,66% à 11,10 euros et Thomson recule de 3,62% à 15,17 euros.EADS perd 4,93% à 19,87 euros malgré un contrat de 3 milliards d'euros auprès d'Arianespace, pour la fourniture de 30 lanceurs Ariane 5. Aucun effet en Bourse.Alstom cède 8,51% à 1,29 euro. Le Financial Times du jour révèle qu'un projet de "partage" de l'équipementier aurait été soumis au gouvernement le mois dernier par Areva et l'allemand Siemens. Dans ce dossier et selon des propos recueillis par les Echos, le président du directoire de Deutsche Bahn se montre en faveur d'un rapprochement entre Alstom et Siemens dans la branche ferroviaire. Enfin, La Tribune indique pour sa part que les autorités françaises ont fait parvenir à Mario Monti, le commissaire européen à la Concurrence, un document de propositions dans le cadre du sauvetage financier du groupe français. Par ailleurs, Lehman Brothers a repris sa couverture sur le titre. Il est à "sous-performance" avec un objectif de 0,15 euro.Egalement à la peine, Rhodia trébuche de 7,44% à 1,12 euro, Gemplus perd 7,1% à 1,70 euro et Infogrames recule de 7,25% à 2,56 euros. Johan Deschamps Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.