Le CAC 40 baisse mais reste au-dessus des 3.600 points

La hausse moins forte que prévu des prix à la consommation en avril aux Etats-Unis a un temps fait espérer une belle fin de séance. Las ! La stagnation de l'indice de confiance du consommateur américain tel que mesuré par l'université du Michigan a renvoyé les marchés dans le rouge. Passé un temps de la vert en milieu de séance, le CAC 40 termine en baisse de 0,30% à 3.603,26 points, dans un volume de 4,3 milliards d'euros. Même volatilité à New-York, où, vers 17h30, le Dow Jones recule de 0,23% à 9.987 points et le Nasdaq de 1,14% à 1.904 points. A Francfort, le Dax abandonne 0,57% à 3.802 points. A Londres, le Footsie plie de 0,39% à 4.436 points. L'euro vaut 1,1853 dollar, mais est passé un temps sous 1,18 dollar. Le baril de pétrole, référence WTI, s'échange contre 41,15 dollars, un niveau record depuis 1990.Les autres statistiques du jour confirment que l'économie américaine tourne à plein régime : les stocks des entreprises ont atteint un niveau record en mars, en hausse de 0,7%, mais les ventes ont augmenté bien plus fortement, bondissant de 2,9%, une variation jamais vue jusqu'à présent ; la production industrielle a progressé de 0,8% en avril, très nettement au-dessus des attentes des analystes qui tablaient sur une hausse de 0,3%. Bonne nouvelle également en Europe, où la croissance du PIB pour la zone euro s'est établie à 0,6% au premier trimestre, soit au dessus des attentes (+0,4%). En France, les prévisions de croissance de l'investissement ont été relevées à 8% cette année, contre 5% initialement, notamment grâce aux activités de raffinage.Les valeurs technologiques sont les plus affectées. Plus forte baisse du CAC 40, Alcatel baisse de 2,80% à 11,45 euros, TF1 de 1,75% à 24,67 euros, STMicroelectronics de 1,58% à 17,47 euros. Sept candidats ont déposé une offre sur Editis, filiale de Lagardère, qui met en vente 60% de ce pôle édition racheté à Vivendi Universal. Les montants offerts ressortent entre 600 et 660 millions d'euros. Le titre cède 1,25% à 49,03 euros. Le marché craint que le processus de vente soit plus long que prévu. France Télécom baisse de 0,63% à 18,80 euros. Le Conseil de la Concurrence a condamné le groupe à une amende de 20 millions d'euros pour comportement anti-concurrentiel dans l'ADSL. "Nous venons d'être informés de la décision du Conseil de la Concurrence. Nous sommes en train d'examiner le contenu de la décision écrite. A l'issue de cet examen, nous nous déterminerons pour savoir si nous engagerons un recours", a commenté un porte-parole de l'opérateur.En revanche, Gemplus bondit de 7,83% à 1,79 euro, porté par la fin du placement des titres de son concurrent Axalto. Le groupe de cartes à puces à par ailleurs nommé un nouveau directeur financier. Avenir Télécom monte de 5,11% à 1,44 euro.Crédit Agricole baisse de 1,75% à 19,65 euros. Le résultat net de la banque Verte pour les trois premiers mois de l'année progresse de 68,1%, à 506 millions d'euros. Avant survaleurs et coûts liés au rapprochement avec le Crédit Lyonnais, la hausse ressort à 52%, pour 710 millions d'euros. Le résultat brut d'exploitation ressort à 875 millions, en hausse de 25,2%. Le produit net bancaire avance de 6,4%, à 3,04 milliards. Mais la performance de la banque d'investissement est jugé décevante.Total profite de la hausse du prix du pétrole : +0,76% à 158,90 euros. Lors de l'assemblée générale des actionnaires qui s'est tenue ce matin, Thierry Desmarest, président du pétrolier, a annoncé que le groupe procèderait, à compter de 2004, au versement d'un acompte sur dividende. L'opération sera reconduite chaque année.Sur le SRD, Eiffage résiste (+0,23% à 65,40 euros) grâce à un très bon premier trimestre, avec des facturations en hausse de 11,5% à 1,64 milliard d'euros. Le groupe attendait pour l'année une croissance organique de 5%. Le carnet de commandes est en augmentation de 13%.Atos Origin confirme un chiffre d'affaires trimestriel de 1,3 milliard d'euros, en recul de 3,9%. La société de services informatiques prévoit des facturations stables sur l'année, à 5,3 milliards d'euros, et une marge opérationnelle de plus de 7%. Le titre prend 0,09% à 45,85 euros. Dans le même secteur, le chiffre d'affaires d'Unilog a progressé de 2% à 156,8 millions d'euros au premier trimestre. L'action monte de 1,17%, à 41,40 euros.Euronext a publié un chiffre d'affaires trimestriel de 236,73 millions d'euros, en hausse de 10,5%, en données proforma, et compte tenu de la fusion entre LCH et Clearnet. Des chiffres bien accueillis initialement. L'action gagne 2,78% à 24 euros.Enfin, Francis Mer, l'ex-Ministre de l'Economie et des Finances, entre au conseil d'administration de Rhodia. L'action grappille 0,84% à 1,20 euro.Olivier Pinaud Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.