Le CAC 40 finit la séance sur un nouveau plus haut annuel

La Bourse de Paris marque un nouveau plus haut annuel en toute fin de séance. Le CAC 40 termine à 3.785,36 points, en hausse de 0,97%. Et pourtant, à Wall Street, le Dow Jones recule de 0,27% à 10.649 points. L'indice parisien profite en fait de la forte correction de l'euro, tombé à 1,2230 dollar, au plus bas depuis plus de 5 semaines.A New York, le Nasdaq prend 0,17% à 2.061 points. A Londres, le Footsie avance de 0,07% à 4.540 points et, à Francfort, le Dax prend 1,13% à 4.100 points.Sur le plan économique, pas de chiffres aux Etats-Unis aujourd'hui. En France, le moral des ménages s'est tassé à -23 en février après -22 en janvier. En revanche, le nombre de permis de construire a bondi de 21,1% sur les trois mois à fin janvier, faisant ressortir une progression de 11,3% sur un an. Par ailleurs, le taux de chômage est resté stable à 8,8% dans la zone euro en janvier. Enfin, en Allemagne, les ventes au détail ont augmenté de 3,1% au mois de janvier, mais reculent de 1% sur un an.Le fort repli de l'euro dope de nombreuses valeurs. Thomson s'adjuge 3,19% à 15,84 euros, Sodexho 2,13% à 26,91 euros, Saint-Gobain 1,48% à 43,19 euros et Lafarge 1,28% à 71,05 euros. UBS a relevé son objectif de cours sur le titre du cimentier de 76 à 80 euros et maintenu sa recommandation à "achat". STMicroelectronics prend 3,25% à 21,31 euros. Le titre bénéficie également de la hausse de 27% des ventes mondiales de semi-conducteurs en janvier et de la recommandation d'achat de Banc of America sur Texas Instruments.Plus forte hausse du CAC 40, Alcatel bondit de 4,36% à 13,89 euros. Une envolée qui se fait dans la dernière demi-heure en raison, a expliqué à Investir.fr une source de marché, d'achats d'investisseurs anglo-saxons suite à une réunion à Londres.Vinci prend 3,03% à 76,50 euros, avec une nette accélération sur la fin. Le groupe de construction a publié après la clôture des résultats annuels 2003 meilleurs que prévu. Par ailleurs, le titre est animé depuis quelques jours par une rumeur d'OPA. Aujourd'hui, plus de 1,85 million de titres ont changé de mains.Peugeot avance de 3,38% à 41,90 euros. A l'occasion du salon de Genève, la direction du constructeur automobile a indiqué que la part de marché du groupe pourrait dépasser 15,5% au mois de février. Elle a par ailleurs de nouveau démenti vouloir céder le contrôle de son équipementier Faurecia, contrairement à la rumeur qui circule depuis quelques jours. La spéculation se dégonfle doucement : le titre cède 1,34% à 62,45 euros. Un peu plus tôt dans la matinée, le directeur général de Peugeot a maintenu sa prévision d'une croissance de 2 à 3% des ventes cette année. Son homologue chez Citroën, estime quant à lui que le marché automobile européen amorce un redressement. Il table sur une part de 7,3% du marché européen en février. Toujours lors du salon de Genève, la direction de Renault a confirmé son objectif de marge opérationnelle pour 2004 à 4,5% et prévoit une part de marché globalement stable en février. Le titre avance de 1,50% à 57,55 euros.Parmi les plus fortes hausses du SRD, Seb progresse de 6,83% à 109,50 euros. Le titre a gagné jusqu'à 11,2%. Le fabricant d'électroménager a enregistré une hausse de 26% de son bénéfice net l'an dernier. Pour 2004, le groupe vise "une croissance de ses ventes et une nouvelle amélioration de ses fondamentaux". Enfin, Seb annonce l'attribution d'une action gratuite pour 10 détenues.Rexel prend 4,27% à 37,62 euros. La filiale de PPR publie, demain, ses résultats annuels. Le marché spécule également sur une cession du distributeur de matériel électrique.Galeries Lafayette avance de 5,14% à 139 euros, dopé par le relèvement de l'objectif de cours visé par CAI Cheuvreux (160 euros contre 155 euros précédemment).Alten gagne 4,96% à 13,75 euros à la veille de la présentation de ses résultats annuels.Vivendi Universal grappille 0,43% à 23,40 euros. France Télécom (+0,75% à 22,73 euros), via sa filiale Orange, le britannique Cable & Wireless et le luxembourgeois Investcom sont les trois candidats retenus pour la reprise de 55% du capital de l'opérateur Monaco Telecom, mis en vente par Vivendi Universal, rapporte le Financial Times. Le quotidien ajoute que les offres valorisent la participation de VU à environ 150 millions d'euros, ce qui permettrait au groupe français de dégager un gain de 50 millions sur son investissement de départ. Le lauréat sera désigné à la fin du mois au plus tôt. Olivier Pinaud Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.