Emporté par le doute, le CAC perd 1,17%

Après une matinée mitigée, la Bourse de Paris, tout comme les autres places européennes, s'est orientée à la baisse après la publication des statistiques américaines : le déficit commercial s'est creusé au mois de mars aux Etats-Unis pour atteindre le niveau record de 45,96 milliards de dollars et les prix à l'importation n'ont progressé que de 0,2% en avril, après une hausse de 0,8% en mars, selon les chiffres publiés par le Département du travail américain. L'euro s'est vivement repris après la publication de ces statistiques, franchissant la barre de 1,19 dollar pour revenir à 1,1879 dollar ce soir. Dans cet environnement, où les boursiers sont surtout préoccupés de l'impact de la hausse du pétrole sur la croissance économique et sur l'inflation, l'annonce, avant l'ouverture des marchés, d'un chiffre de la croissance en France au premier trimestre nettement supérieur aux attentes (+0,8% contre +0,5% attendu par les économistes) est passée totalement inaperçu. En Grande-Bretagne, le marché de l'emploi s'est encore amélioré en avril : le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 6.000 outre-Manche, pour le onzième mois consécutif, donnant un taux de chômage stable à 2,9%. A la clôture, l'indice CAC 40 abandonne 1,17% à 3.564 points, proche des plus bas du jour (3.563,85 points). Les volumes sont relativement étoffés avec plus de 3,82 milliards d'euros traités sur le CAC 40. A Londres, le Footsie cède 0,94% à 4412 points, tandis qu'à Francfort, le Dax recule de 1,91% à 3776 points. Outre-Atlantique, le Dow Jones abandonne 1,17% à 9.903 points et le Nasdaq glisse de 2,25% à 1.888 points.Contre la tendance, Dexia progresse de 2,15% à 13,33 euros et signe la meilleure performance du CAC 40. La banque vient d'annoncer un bénéfice de 491 millions d'euros, en hausse de 56% au premier trimestre. La banque franco-belge se dit confiante dans sa capacité à dégager une croissance à deux chiffres du bénéfice par action cette année.Veolia grimpe de 1,15% à 22,01 euros. Le groupe poursuit la cession de ses actifs non stratégiques : il vient de céder ses activités d'équipements et de services court terme de US Filter à l'allemand Siemens pour 993 millions de dollars.Parmi les plus fortes baisses, EADS recule de 4,14% à 18,99 euros. Le groupe aéronautique a dégagé, au premier trimestre, un bénéfice net avant écarts d'acquisition de 49 millions d'euros contre 28 millions un an plus tôt. Des chiffres inférieurs aux attentes des analystes. Le résultat avant impôts et éléments financiers (Ebit) ressort à 98 millions d'euros, en hausse de 52%, pour un chiffre d'affaires de 6.031 milliards. EADS confirme ses prévisions annuelles d'un Ebit de 1,8 milliard d'euros pour des facturations comprises entre 29 et 30 milliards. Parmi les TMT, Capgemini perd 4,35% à 27,91 euros, Alcatel abandonne 4,52% à 11,61 euros et Thomson recule de 2,65% à 15,05 euros. Le groupe a remporté un contrat de fourniture et de développement de décodeurs sur 5 ans avec l'opérateur de télévision par satellite DIRECTV, comprenant un versement initial de 250 millions de dollars par Thomson. Ce contrat devrait permettre au groupe français de doubler son chiffre d'affaires actuel avec DIRECTV, dont il deviendra le premier fournisseur de décodeurs.Au sein du SRD, Altadis a réalisé, au premier trimestre, un bénéfice net de 84,2 millions d'euros, en repli de 10,3%, pour un chiffre d'affaires de 800,3 millions, en hausse de 6,5%. Le bénéfice d'exploitation recule de 0,4% à 187 millions. Ces chiffres, pourtant un peu moins bons que prévus, sont bien accueillis par le marché : le titre avance de 2,47% à 24,02 euros.En revanche, Genesys chute de 21,83% à 2,22 euros. Nouvelle déception pour le spécialiste des téléconférences, qui a accusé une perte de plus de 4 millions d'euros au premier trimestre. Le chiffre d'affaires a baissé de plus de 20% à 36,2 millions d'euros. Enfin, parmi les penny stocks, Rhodia, Scor et Alstom ont enregistré aujourd'hui des plus bas historiques. Rhodia termine en baisse de 2,65% à 1,10 euro, Scor recule de 5,51% à 1,2 euro et Alstom chute de 9,85% à 1,19 euro. Nicolas Sarkozy, le ministre de l'Economie et des Finances et Mario Monti, le commissaire européen à la Concurrence, se rencontraient de nouveau aujourd'hui. Au terme de la réunion, les deux hommes ont convenu de se revoir le 17 mai avec, comme objectif, de sauver Alstom dans son ensemble.Johan Deschamps Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.