Le CAC termine au plus bas

Après un début de séance dans le vert, le marché parisien est rapidement passé en territoire négatif affecté par de mauvaises statistiques. En France, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 0,3% le mois dernier, le taux de chômage restant stable à 9,8%. Par ailleurs, le moral des ménages est tombé à son plus bas de trois mois en mai. Enfin, les prix à la production ont augmenté de 0,4% en avril, faisant ressortir une hausse de 1,3% sur un an.En Europe, le sentiment économique s'est timidement apprécié dans la zone euro en mai (à 100,3 contre 100,2), mais l'indice de confiance des consommateurs est ressorti au plus bas de l'année. En outre, le taux d'inflation a progressé à 2,5% sur un an en mai, nettement au-dessus de l'objectif de 2% établi par la Banque centrale européenne.Outre-Atlantique, les dépenses des ménages américains ont augmenté de 0,3% en avril, conformément aux attentes des analystes. En revanche, l'indice de confiance des consommateurs américains est finalement ressorti à 90,2 en mai, contre 94,2 première estimation. Les économistes tablaient sur une confirmation à 94,2. Enfin, l'indice des directeurs d'achat de Chicago a progressé à 68 en mai alors que les analystes tablaient sur un recul à 61. A la clôture, le CAC 40 perd 0,74% à 3.652 points au plus bas du jour. Les volumes sont relativement étoffés avec 3,95 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice en raison notamment de la recomposition des indices de MSCI, ce qui explique pourquoi la clôture a été différée de dix minutes. A Londres, le Footsie cède 0,51% à 4.430 points et, à Francfort, le Dax baisse de 0,27% à 3.902 points. Carrefour gagne 1,06% à 39,99 euros. Le néerlandais Ahold a confirmé que plusieurs groupes étaient intéressées par ses actifs mis en vente en Espagne. Selon le quotidien Cinco Dias, Carrefour serait intéressé par Ahold Espagne.Capgemini perd 0,22% à 31,35 euros alors que le département britannique pour l'environnement, l'Alimentation et les Affaires Rurales (Defra) lui a préféré IBM pour la modernisation de son système informatique.Lagardère cède 0,79% à 50 euros. Le groupe devait confirmer vendredi soir la vente de 60% d'Editis à Wendel Investissement. Mardi, Lagardère avait prolongé d'une semaine l'exclusivité accordée au holding d'Ernest-Antoine Seillière dans le cadre des discussions concernant ce rachat. Wendel Investissement progresse de 2,7% à 38,82 euros.Peugeot prend 0,81% à 46,23 euros. SG Securities a relevé sa recommandation sur le titre de "conserver" à "acheter" et porté sa valeur d'équilibre de 43 à 54 euros. La Tribune rapporte ce matin que Peugeot et son partenaire chinois Dongfeng vont porter leur participation dans leur coentreprise DPCA de 32% à 50% d'ici fin juillet.Sur le SRD, Clarins s'octroie 2,55% à 51 euros. Le président de Clarins, vient en effet de signaler, au cours de l'assemblée générale, que les mois d'avril et de mai ont été très dynamiques, avec une croissance interne à deux chiffres. Plus forte baisse du SRD, Alstom abandonne 6% à 94 centimes d'euro touchant un nouveau plus bas historique. Le ministre de l'Economie et des Finances, Nicolas Sarkozy, a indiqué vendredi midi avoir obtenu l'accord de "sept grandes banques" pour garantir l'augmentation de capital prévue dans le cadre du plan de sauvetage de l'équipementier. Concernant les cautions bancaires portant sur 8 milliards d'euros, le ministre aurait obtenu l'accord de six d'entre elles, et presque "l'accord de la septième". Les choses doivent en tout cas aller vite, "tout doit être réglé avant la fin de la semaine".Iliad décroche de 10,77% 18,48 euros. La maison-mère du fournisseur d'accès internet Free a annoncé que son fondateur et président du conseil d'administration Xavier Niel a été mis en examen et placé en détention préventive pour abus de biens sociaux. Le parquet soupçonne en outre que le réseau de Free aurait été utilisé à des fins de proxénétisme.Enfin, Euro Disney perd 2,63% à 37 centimes d'euro. Le groupe de loisirs a annoncé ce matin avoir obtenu un délai supplémentaire pour boucler sa restructuration financières, tout en précisant que, faute d'un accord avant le 30 juin, il ne sera plus en mesure d'honorer ses obligations liées au service de la dette. Johan Deschamps Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.