Le CAC 40 parvient à finir dans le vert

La Bourse de Paris finit en roue libre. En hausse de plus de 1% en début d'après-midi, le CAC 40 est monté jusqu'à 3.609 points, l'indice a levé le pied, freiné par la baisse des marchés américains. Au final, le CAC 40 gagne 0,45% à 3.576,18 points. Ses homologues européens n'ont pas aussi bien résisté. A Londres le Footsie perd 0,21% à 4.440 points et, à Francfort, le Dax est stable à 3.996 points. Au moment où l'Europe ferme ses portes, le Dow Jones cède 0,22% et le Nasdaq 0,7%. Sur le London Mercantile Exchange, le baril de Brent s'échange à 31,90 dollars, son plus haut niveau depuis le début de la guerre en Irak.Au cours d'un discours organisé à Berlin par la Bundesbank, Alan Greenspan, le président de la Réserve fédérale américaine, a indiqué que malgré la baisse du dollar "l'inflation, symptôme typique d'une monnaie faible, semble tranquille" et qu'il "y a pour l'instant peu d'indications de difficultés à financer les déficits des comptes courants américains". La faiblesse du dollar ne semble donc pas inquiéter Alan Greenspan. Les cambistes réagissent peu. Le dollar reste stable autour de 1,2750 pour 1 euro, confirmant sa reprise au lendemain d'un nouveau plancher à 1,2898.Toujours sur le plan économique, le département du Travail américain a annoncé une hausse de 0,2% des prix à l'importation le mois dernier, faisant ressortir une progression de 1,9% sur un an. Les prix à l'exportation ont pour leur part augmenté de 0,2% par rapport à novembre, et de 2,2% sur douze mois, soit leur plus forte hausse annuelle depuis 1995. En France, les prix à la consommation ont augmenté de 0,1% le mois dernier, portant à 2,2% le taux d'inflation sur l'ensemble de 2003. En Grande-Bretagne, la production industrielle a reculé de 1% sur un mois en novembre, sa plus mauvaise performance depuis octobre 2002. Sur un an, elle ressort en hausse de 1,1%.Alcatel aligne sa sixième séance de hausse consécutive. Plus forte hausse du CAC 40, le titre s'adjuge 4,03% à 12,91 euros, à la suite d'informations selon lesquelles Motorola et d'autres équipementiers auraient remporté pour plus de 2 milliards de dollars de contrat en Chine.La publicité confirme son rebond. Havas monte de 3,09% à 5 euros. Son PDG, Alain de Pouzilhac, anticipe une amélioration du marché publicitaire cette année sous l'impulsion des Etats-Unis et de l'Asie. Il estime néanmoins que la reprise en Europe n'interviendra pas avant la deuxième partie de l'année. De son côté, Publicis prend 2,20% à 26,98 euros.Cap Gemini décroche de 5,09% à 36,70 euros. Le titre accuse le coup après les résultats trimestriels décevants de son concurrent américain Accenture et des prévisions prudentes pour les trois mois à venir. Le secteur informatique est également pénalisé par les ventes décevantes de logiciels de l'allemand SAP au quatrième trimestre 2003. Atos Origin plie de 5,01% à 55 euros.EADS avance de 1,14% à 17,82 euros. Le ministère britannique de la Défense devrait accorder un contrat de 13 milliards de livres à un consortium dirigé par EADS pour la fourniture d'avions de ravitaillement en vol, infligeant ainsi un sérieux revers à BAE Systems et à Boeing, rapporte le Guardian. Thales, qui ferait partie de ce consortium, s'octroie 1,90% à 26,75 euros. Les deux titres ont considérablement ralenti dans l'après-midi.Sodexho reprend 1,45% à 24,55 euros. Le groupe de restauration collective a demandé à l'Autorité des marchés financiers l'ouverture d'une enquête sur les mouvements "spéculatifs" qui ont entouré son titre hier. L'action Sodexho a perdu 3,51% en Bourse lundi à la suite d'une étude de Smith Barney mettant l'accent sur les engagements hors bilan du groupe et sur une opération de titrisation en Grande-Bretagne.Egalement très fortement attaqué hier (-34%) après l'annonce de problèmes comptables, Adecco remonte de 10% à 37,17 euros. Le Wall Street Journal rapporte que la SEC et le parquet de Manhattan ont ouvert une enquête. Standard & Poor's et Moody's ont par ailleurs abaissé leurs notes de la dette du spécialiste du travail temporaire, juste un cran au-dessus de la catégorie spéculative (junk). Après avoir conseillé de vendre l'action hier, Dresdner Bank est repassé à l'achat aujourd'hui, estimant que le marché avait exagéré la nature des problèmes comptables.Total gagne 0,84% à 143,50 euros, dans le sillage des cours du brut en anticipation d'un relèvement des stocks aux Etats-Unis en proie à une vague de froid.Scor avance de 1,54% à 1,32 euro. Fitch Ratings a relevé de "négative" à "stable" la perspective de la note de la dette du réassureur après le succès de son augmentation de capital de 751 millions d'euros.Rhodia engrange 5,81% à 3,46 euros. Le groupe de chimie de spécialités pourrait prochainement annoncer une cession importante, écrit La Tribune en citant des sources de marché. Selon le quotidien, deux chimistes américains seraient sur les rangs.Plusieurs changements de recommandation enfin. Morgan Stanley a ajouté la Société Générale dans sa liste de valeurs bancaires européennes favorites avec un objectif de 78 euros. Le titre s'apprécie de 1,34% à 71,95 euros. Deutsche Bank préfère quant à lui le Crédit Agricole pour viser 21 euros. L'action cède 0,62% à 19,30 euros. JC Decaux prend 4% à 14,82 euros, soutenu par le conseil "surpondérer" de Morgan Stanley. Nexans recule de 2,45% à 28,24 euros. Goldman Sachs a dégradé le titre de "surperformance" à "en ligne". Peugeot prend 0,54% à 41,15 euros en dépit de la dégradation d'Oddo, passé de "surperformance" à "neutre" sur le titre.Enfin, Faurecia progresse de 2,76% à 54 euros. L'équipementier automobile doit publier son chiffre d'affaires annuel ce soir.Olivier Pinaud Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.