L'Etat suédois se désengage de six grandes entreprises

 |  | 244 mots
Lecture 1 min.
La vente des participations publiques dans les entreprises faisait partie du programme du parti conservateur, qui a gagné les élections en septembre. A terme, le gouvernement ambitionne de faire entrer quelque 11 milliards d'euros dans les caisses publiques en deux ans.

Le gouvernement suédois a confirmé ce jeudi qu'il allait céder ses participations détenues dans six entreprises dont TeliaSonera, l'opérateur en télécommunications (45,3 %), le groupe bancaire Nordea (19,9 %) et le marché OMX (6,8 %). Le gouvernement n'a pas précisé s'il céderait tout ou partie de ses participations. Il n'a pas non plus dévoilé le calendrier de ces cessions. Les trois autres entreprises concernées sont Vin et Sprit (vins et spiritueux), Vasakronan (immobilier) et SBAB (banque hypothécaire).

"Nous avons choisi ces entreprises car elles opèrent sur des marchés où la concurrence est vive", précise un communiqué conjoint du ministre des Marchés financiers, Mats Odell, et la ministre de l'Industrie, Maud Olofsson. Les conservateurs, qui ont remporté les élections en septembre, avaient inscrit à leur programme de campagne un vaste programme de cessions des participations d'Etat.

L'Etat est présent majoritairement ou minoritairement dans 57 entreprises, qui emploient 200.000 personnes. Dans son programme électoral, le chef de fil des conservateurs, l'actuel premier ministre Fredrik Reinfeldt, avait indiqué que l'objectif de la première vague était d'engranger 100 milliards de couronnes (environ 11 milliards d'euros) sur une période de deux ans.

Le nouveau gouvernement a comme prévu décidé de céder ses participations dans les entreprises cotées en bourse avant de céder celles des sociétés non cotées. A terme, les entreprises fournissant des services tels que la distribution d'électricité pourraient être concernées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :