Wall Street en légère hausse

 |  | 1168 mots
Lecture 6 min.
Après avoir ouvert en baisse dans le sillage du mauvais chiffre des commandes de biens durables, les indices américains ont finalement retrouvé le chemin de la hausse avec la progression surprise des ventes de logements existants et les commentaires du patron de la Fed et, ce, malgré la baisse de l'indice de confiance du consommateur.

Les marchés d'actions américains clôturent la séance en hausse. Les opérateurs se sont concentrés sur les différentes statistiques économiques publiées aujourd'hui et, en particulier, sur la hausse surprise des ventes de logements anciens, ainsi que sur l'allocution du président de la Réserve Fédérale. Du côté de l'actualité des entreprises, Palm chute de 7% après avoir revu à la baisse ses prévisions de résultats pour le deuxième trimestre. Dans le secteur de la restauration, Applebee's a publié ses chiffres de fréquentation pour le mois de novembre. Le fabricant de filtres industriels, Donaldson, cède plus de 8% après avoir dévoilé des comptes trimestriels en ligne avec les attentes. Dans le secteur hôtelier, Hilton Hotels annonce la création d'un joint venture afin de développer son activité en Inde.

Sur le front de l'économie, le Département du Commerce a fait savoir que les commandes de biens durables ont reculé de 8.3% au mois d'octobre, soit le plus fort recul enregistré depuis juillet 2000 et nettement plus que la baisse de 4.8% pressentie par les économistes. Hors biens de transport, les commandes s'inscrivent en baisse de 1.7%. Peu après l'ouverture du marché, l'Université du Michigan a indiqué que son indice mesurant la confiance du consommateur a reculé à 102.9 pour le mois de novembre contre 105.1 au mois d'octobre et une hausse à 106.4 attendue par les investisseurs. Enfin, sur le marché immobilier, la National Association of Realtors a annoncé que les ventes de logements existants ont, pour la première fois depuis le mois de février, progressé au mois d'octobre avec une hausse de 0.5% à 6.24 millions d'unités en rythme annuel contre une baisse à 6.15 millions d'unités pressentie par les opérateurs. Par ailleurs, le président de la Réserve Fédérale, qui s'exprimait devant un parterre d'économistes, a indiqué que l'économie américaine devrait croître l'année prochaine à un rythme mesuré sans trop ralentir. Ben Bernanke déclare également que l'inflation devrait continuer de baisser de façon graduelle l'année prochaine. Le président de la Fed précise que les chiffres de l'inflation se sont améliorés depuis le printemps mais que les prix hors alimentation et énergie restent élevés et inconfortables. Il conclut que le principal risque pour l'économie américaine reste un dérapage des prix.

Le Dow Jones clôture en hausse de 0.12% à 12 136.45 points. Le Nasdaq Composite progresse de 0.28% à 2 412.61 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, s'adjuge 0.35% à 1 386.72 points.

Du côté des valeurs, on retiendra Palm, qui chute de 7.68% à 14.19 dollars. Le fabricant de téléphones mobiles revoit à la baisse ses perspectives de résultats pour le deuxième trimestre en raison du retard de la certification de son dernier modèle, le Treo 750. L'équipementier table désormais sur des revenus de 390 à 395 millions de dollars et sur un bénéfice par action hors éléments exceptionnels de 15 à 16 cents contre, respectivement, 430 à 450 millions de dollars et 20 à 23 cents initialement prévus. Merrill Lynch en profite pour abaisser sa recommandation sur le titre et passe d'" Achat " à " Neutre ".

Boeing progresse de 0.65% à 87.94 dollars. La compagnie aérienne Air Berlin annonce avoir commandé au constructeur américain 60 appareils de type 737-800. Cette nouvelle commande vient s'ajouter à celle de 25 appareils passée en août et se monte, en valeur catalogue, à 5.7 milliards de dollars.

Dans le secteur de la restauration, Applebee's recule de 0.22% à 22.52 dollars. La chaîne de restaurants a indiqué, hier soir, que ses ventes à périmètre comparable ont reculé de 3.1% au cours du mois de novembre.
Donaldson clôture la séance sur une baisse de 8.30% à 33.93 dollars. Le fabricant de filtres industriels a publié, hier soir après la clôture, ses résultats pour le premier trimestre. Le chiffre d'affaires est en hausse à 446.4 millions de dollars contre 403.4 millions de dollars l'année dernière à la même époque. Les bénéfices progressent à 36 millions de dollars contre 32.2 millions de dollars un an plus tôt. Ramené à une action, le bénéfice ressort à 43 cents, en ligne avec les projections des investisseurs. Donaldson en profite pour indiquer qu'il table, pour l'ensemble de l'exercice, sur une croissance de ses revenus de l'ordre de 4 à 6% pour un bénéfice par action de 1.72 à 1.82 dollar contre 1.76 dollar pressenti par les analystes.

Inter Parfums s'inscrit en hausse de 0.79% à 20.49 dollars. Le fabricant de parfums a fait le point sur son activité et précise qu'il table, si le dollar reste sur les niveaux actuels pour l'année 2007, sur des revenus de 365 millions de dollars et sur un bénéfice par action de 1 dollar. Les analystes attendaient en moyenne des revenus de 360 millions de dollars pour un bénéfice par action de 1.03 dollar.

American Woodmark est en hausse de 1.85% à 38.44 dollars. Le fabricant de meubles de cuisines a vu, au deuxième trimestre, ses bénéfices progresser à 9.19 millions de dollars contre 6.17 millions de dollars enregistrés un an plus tôt. Ramené à une action, le bénéfice hors éléments exceptionnels ressort à 63 cents, au-dessus des 58 cents pressentis par les intervenants. Les revenus sur le trimestre écoulé sont en baisse de 2% à 211 millions de dollars.

Enfin, dans le secteur hôtelier, Hilton Hotels a indiqué qu'il allait créer une joint venture avec le groupe indien DLF afin développer 75 hôtels et résidences de services en Inde dans les sept années à venir. Hilton indique qu'il investira jusqu'à 146 millions de dollars sur les 5 à 7 prochaines années avant considération de la dette. Le titre finit la séance en hausse de 0.25% à 32.18 dollars.

Sur le marché des changes, le dollar poursuit son déclin malgré les commentaires du Secrétaire au Trésor. Henry Paulson a précisé qu'un dollar fort est dans l'intérêt de l'économie américaine. La devise européenne clôture la séance en hausse, au plus haut depuis 20 mois et au-dessus de la barre des 1.32, à 1.3202 contre 1.3134 la veille. La devise japonaise, de son côté, clôture la séance en baisse à 116.08 yens pour un dollar contre 106.04 lundi.

Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêts se détendent dans le sillage des mauvais chiffres des commandes de biens durables et de la confiance du consommateur. Le 2 ans finit la séance à 4.68% contre 4.73% la veille. Le 5 ans clôture à 4.50% contre 4.53% lundi. Le 10 ans, de son côté, se détend de 3 point de base à 4.50% après être passé sous les 4.50% au plus bas depuis le mois de janvier.

Le pétrole clôture la séance en hausse, au plus haut depuis 2 semaines. Les opérateurs estiment que la demande pour les produits distillés devrait croître avec l'arrivée d'une vague de froid sur le nord est des Etats-Unis. Le cours du baril WTI sur le New York Mercantile Exchange sur l'échéance janvier clôture la séance en hausse, au-dessus de la barre des 60 dollars le baril, à 60.86 dollars contre 60.32 dollars la veille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :